14 mai 2015
Chaud et ensoleillé ce 22e Défi Gérard-Côté
Par: Maxime Prévost Durand
Chaud et ensoleillé ce 22e Défi Gérard-Côté

Chaud et ensoleillé ce 22e Défi Gérard-Côté

Les coureurs des trajets de 10 km et 15 km ont profité de la brise de la rivière Yamaska en courant sur la ­promenade Gérard-Côté.

Les coureurs des trajets de 10 km et 15 km ont profité de la brise de la rivière Yamaska en courant sur la ­promenade Gérard-Côté.

Plus de 2 300 personnes, jeunes et moins jeunes, ont couru dans les rues de Saint-Hyacinthe ­dimanche. Photos François Larivière et Robert Gosselin | Le Courrier ©

Plus de 2 300 personnes, jeunes et moins jeunes, ont couru dans les rues de Saint-Hyacinthe ­dimanche. Photos François Larivière et Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les coureurs ont pu compter sur leurs supporteurs pour les ­encourager dans les derniers mètres avant de franchir l’arche d’arrivée.

Les coureurs ont pu compter sur leurs supporteurs pour les ­encourager dans les derniers mètres avant de franchir l’arche d’arrivée.

Les élèves de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe ont participé au défi 1 km.

Les élèves de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe ont participé au défi 1 km.

Julien Pinsonneault a remporté le ­parcours de 5 km pour une quatrième année consécutive.

Julien Pinsonneault a remporté le ­parcours de 5 km pour une quatrième année consécutive.

Le Défi Gérard-Côté se veut également une ­activité familiale en cette journée de la fête des Mères.

Le Défi Gérard-Côté se veut également une ­activité familiale en cette journée de la fête des Mères.

Alice Cole, détentrice du record du monde au 800 m chez les maîtres, a parcouru le trajet de 5 km en 29 min 10 s. On l’aperçoit avec le ­coordonnateur du Défi Gérard-Côté, Marcel ­Trépanier.

Alice Cole, détentrice du record du monde au 800 m chez les maîtres, a parcouru le trajet de 5 km en 29 min 10 s. On l’aperçoit avec le ­coordonnateur du Défi Gérard-Côté, Marcel ­Trépanier.

Les prévisions météorologiques ­annonçaient de la pluie dimanche pour la 22

Publicité
Activer le son

Plus de 1 200 personnes ont pris part aux ­différents parcours offerts, soient le 1,6 km, le ­5 km, le 10 km et le 15 km, tandis que le défi scolaire a réuni un peu plus de 1 100 élèves des différentes écoles de la Commission ­scolaire de Saint-Hyacinthe pour le trajet de 1 km.

« Il y a eu une légère baisse d’environ 100 inscriptions, a indiqué Marcel Trépanier, ­coordonnateur du Défi. Peut-être à cause des prévisions météorologiques. Et il n’était pas possible de s’inscrire le matin même cette ­année. »

Malgré tout, il dresse un bilan positif de cette édition, alors qu’aucun incident n’est ­survenu sur les différents circuits. Plus d’une centaine de bénévoles ont encore une fois ­travaillé à faire du Défi Gérard-Côté un succès.

Julien Pinsonneault, qui d’autre?

Pour une quatrième année consécutive, le ­Maskoutain Julien Pinsonneault a franchi le fil d’arrivée du 5 km le premier. Cette fois, c’est avec un chrono de 17 min 7 s, abaissant de quatre secondes son temps de l’an dernier.

« C’est une course que j’aime faire. Je la fais depuis que je suis jeune. Ça démarre bien la ­saison », a commenté le jeune homme, qui avait participé la veille au championnat ­provincial à Victoriaville sur la distance de 10 km.

Sans grande surprise, il a également ­remporté l’épreuve de 1,6 km. Il a franchi la distance sous la barre des cinq minutes, en 4 min 57 s.

La Maskoutaine Cecile Brifford a été la plus rapide du côté féminin au 5 km avec un temps de 21 min 46 s.

Pour la distance de 10 km, Mathieu Girard, de Saint-Bruno, a terminé au premier rang avec un temps de 37 min 18 s, tandis que chez les femmes, Émilie Plante a traversé l’arche ­d’arrivée la première en 45 min 37 s.

Le trajet de 15 km a couronné l’Hilairemontais David Durocher, le plus rapide avec un temps de 56 min 10 s. Deux autres coureurs, Francis Lecot et Karl Hebert, ont aussi franchi le fil d’arrivée en moins d’une heure. Joliane Melançon a été la plus expéditive chez les femmes en 1 h 8 min 27 s.

Encore une fois, une portion du coût ­d’inscription allait à la Fondation ­Denis-­Chartier, une oeuvre de bienfaisance qui offre des ­services d’hébergement et des soins aux ­personnes atteintes d’un cancer ou d’une autre maladie en phase préterminale. Un ­montant de plus de 4 000 $ lui sera remis.

image