20 juin 2013
Municipales 2013
Claude Corbeil vise cette fois la mairie de Saint-Hyacinthe
Par: Jean-Luc Lorry
Claude Corbeil est le second candidat à briguer la mairie de Saint-Hyacinthe.

Claude Corbeil est le second candidat à briguer la mairie de Saint-Hyacinthe.

Quelques semaines après la fin de son mandat comme président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains, Claude Corbeil s’attaque à un autre défi: devenir le prochain maire de Saint-Hyacinthe.

publicité

Ce n’est pas la première fois que M. Corbeil fait le saut en politique. Il fut candidat défait sous les couleurs libérales lors des élections provinciales de mars 2007 et de décembre 2008.

« Il n’est pas acceptable que la Ville de Saint-Hyacinthe n’attire pas davantage de citoyens. Le centre-ville est un trésor inexploité. Nous devons y attirer de nouveaux résidents », estime Claude Corbeil.Celui-ci a souligné l’importance de l’éthique et de la transparence dans la fonction de premier magistrat. « Il faut n’avoir aucun reproche à se faire », a insisté Claude Corbeil.Originaire de Sainte-Rosalie, M. Corbeil demeure à la même adresse depuis 53 ans. Ancien président de la Fédération des Producteurs de porc du Québec, il cultive ses terres et possède des porcheries qu’il loue à un éleveur.

Démission du CLD

Pour se concentrer exclusivement à son « défi » de succéder à Claude Bernier, M. Corbeil vient de démissionner de son emploi de commissaire agricole au CLD les Maskoutains, un poste qu’il a occupé pendant six ans.

Invité à commenter la vaste enquête du COURRIER sur la gouvernance du CLD, Claude Corbeil a préféré demeurer discret sur le sujet.« Je ne suis pas au courant de ce qui s’est passé au CLD puisque j’étais un employé. Je n’avais pas de regard sur l’administration. Mon travail, c’était de faire la promotion et le développement de l’agriculture. »Pour la campagne électorale à venir, M. Corbeil ne pourra pas compter sur le soutien public du directeur général du CLD, Mario de Tilly. « Mario m’a dit qu’il n’appuierait aucun candidat à la mairie. Il ne se mêlera pas de politique municipale et je trouve cela correct », estime-t-il.Par contre, plusieurs personnes bien connues du milieu maskoutain étaient venues applaudir Claude Corbeil lors de l’annonce de sa candidature qui se tenait en début de semaine au restaurant Le Parvis. Parmi celles-ci, le président du conseil d’administration du CSSS Richelieu-Yamaska, Jean Lemonde, et celui du Cégep de Saint-Hyacinthe, René Vincelette, ainsi que la première vice-présidente de la Chambre de commerce, Manon Robert.

Équipe Corbeil

Pour mettre toutes ses chances de son côté, Claude Corbeil s’est entouré d’une équipe qui s’appuiera sur des bénévoles dans chacun des districts.

Celle-ci est composée de Jean-Paul Poirier et de Réal Brodeur, administrateurs à la Caisse Desjardins de Saint-Hyacinthe, de l’homme d’affaires Jean-Guy Brillon, de Gilles Joyal qui était directeur de campagne de Louise Arpin lors des dernières élections provinciales et de l’épouse de M. Corbeil.Le spécialiste en communications Pierre Rhéaume a été le premier à se porter candidat à la mairie de Saint-Hyacinthe.

image