25 février 2016
Claude Gaudreau : un maître m’a dit
Par: Martin Bourassa
L’auteur maskoutain Claude Gaudreau ­présente le fruit de sa démarche mystique dans son tout premier livre Un Maître m’a dit. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’auteur maskoutain Claude Gaudreau ­présente le fruit de sa démarche mystique dans son tout premier livre Un Maître m’a dit. Photo François Larivière | Le Courrier ©

« Dans ce livre, l’auteur retrace son ­évolution, partage ses interrogations, ses doutes et ses peurs. Le lecteur y trouvera des enseignements destinés à le sortir de sa zone de confort et à lui faire prendre conscience que sa vie lui appartient, qu’il lui incombe de choisir comment il veut la vivre. »

Publicité
Activer le son

Cet extrait a été tiré du résumé présenté sur la quatrième de couverture du livre Un Maître m’a dit du Maskoutain Claude Gaudreau. Ce bouquin, qui prend la forme d’un recueil de textes, vient d’être fraîchement publié à compte d’auteur par les Éditions Mélibée, un éditeur de Toulouse, en France.

Sortir de sa zone de confort habituelle est effectivement nécessaire avant de ­s’attaquer à cette lecture pour le moins particulière.

Il faut savoir que les différents textes et réflexions présentés au fil des 185 pages ne sont pas tant ceux de l’auteur que ceux qui lui ont été dictés et inspirés par de grands maîtres ascensionnés, êtres de lumière, et archanges. « Ce livre est le fruit d’une démarche personnelle et mystique qui s’est manifestée d’octobre 2010 à mars 2015, confie Claude ­Gaudreau. Je ne sais pas pourquoi cela m’est arrivé à moi, mais j’ai reçu des messages inspirés et je me suis mis à réfléchir, puis à écrire. Mon inspiration est mystique, cela ne s’explique pas autrement. C’est le côté plus capoté de l’affaire. »

Voici donc un ouvrage qui pourrait plaire aux amateurs de ­spiritualité, de philosophie, d’ésotérisme et même d’anarchie, croit l’auteur, tout en précisant que l’anarchie dont il est question n’a rien derévolutionnaire ou de destructrice. L’anarchie selon ­Gaudreau implique de briser nos lois écrites et non écrites, nos conventions, nos tabous,

Son lecteur cible? « Tous ceux qui croient qu’il y a quelque chose de plus fort qui existe, quelque chose que nous sommes encore incapables de nommer pour l’instant. »

Cet ancien directeur du tirage du COURRIER devenu auteur est conscient qu’en publiant ce livre et en révélant la nature de son inspiration qu’il s’expose publiquement au grand jour, voire au jugement de la part d’une partie de la population.

Il dit être parfaitement à l’aise de faire cette espèce de sortie de placard, lui qui ressent plus que tout l’envie de faire ce qu’il a à faire et dire ce qu’il a à dire.

« On a tous une route à suivre et ce n’est pas toujours celle que l’on pense. J’ai ­envie de livrer mes messages, de dire aux gens d’expérimenter la vie, tout en ­acceptant les conséquences de leurs choix. De cette façon, les prochains choix seront beaucoup plus faciles à faire. Je ne donne pas de réponses dans mon livre, j’incite à la réflexion. »

Déjà, il dit réfléchir à son prochain livre qui ne sera pas nécessairement une suite du premier, mais son prolongement, dans lequel il pourrait interpréter à sa façon les valeurs de la société actuelle. Mais d’ici là, il s’efforcera de faire connaître le premier avec le support de son éditeur. Il est déjà acquis qu’Un Maître m’a dit sera distribué dans les ­librairies du Québec, de la France, de la Belgique, du Luxembourg et de la Suisse. Et certainement dans une librairie près de chez vous!

image