28 décembre 2017
carte blanche
Composter 2017
Par: Christian Vanasse

C’est le temps de renvoyer le passé à sa place et faire place à la nouvelle année. En espérant qu’elle soit meilleure que celle qu’on va enterrer. 

Publicité
Activer le son

Des petits comiques diraient que ça va être facile tellement la barre est basse. Et disons que… y ont pas tort!

On peut regarder juste les mauvais coups, les embrocher sur le grill et monter un très bon spectacle de fin d’année. Croyez-moi.

Mais ce serait oublier les bons coups qui ont toujours moins d’éclats que les scandales, les catastrophes ou les pitreries d’un gros clown orange. Parce qu’il y en a eu des bonnes nouvelles.

Comme l’importante victoire citoyenne contre le controversé projet de pipeline Énergie est, qui a été finalement abandonné! Comme si, devant les nouvelles exigences imposées, le promoteur TransCanada c’était dit : « Bof, s’il faut le faire comme du monde, on va laisser faire! » Mais sans la vigilance et la mobilisation des gens sur le terrain, on se serait collectivement fait passer tout un sapin.

Bravo aussi à ceux et celles qu’on oublie trop souvent et qui pourtant sont partout, tout le temps et depuis longtemps : les agriculteurs et agricultrices.

Climat, ALENA, le monde agricole n’est pas ménagé et mérite d’être supporté. Dernièrement, l’UPA a voté unanimement pour garder l’exploration d’hydrocarbure hors des terres, l’autre côté de la clôture qui donne des p’tits chocs aux vaches. On parle de gros bon sens. Celui-là même qui disait : « La terre, c’est précieux, y’en font pus. C’est juste logique de pas scrapper c’qui se fait pus. »

C’est pourquoi je leur lève mon chapeau bien haut. Et le garde levé pour le cœur de notre milieu! Bonne année 2018 à tous les terriens, terriennes de bonne volonté et de gros bon sens.

image