21 août 2014
Compressions gouvernementales obligent, l’aide au CLD fond de 10 %
Par: Benoît Lapierre

Comme les autres CLD du Québec, le Centre local de développement Les Maskoutains n’échappera pas aux compressions budgétaires décrétées par le gouvernement Couillard pour réduire les dépenses de l’État.

La subvention qui avait été promise au CLD pour 2014 est diminuée de 10 %, de sorte qu’il subira dès cette année l’effet de cette réduction. Au lieu de 514 000 $, la contribution du ministère s’établira finalement à 462 600 $, en baisse de 51 400 $.

Avec la participation des municipalités, dont les quotes-parts allouées au CLD se chiffrent à 500 000 $ au total, le budget de l’organisme devait atteindre 1 014 000 $ en 2014. On sait maintenant qu’il ne dépassera pas 962 600 $ (-5 %).

À sa séance du mois de juillet, le conseil des maires de la MRC des Maskoutains a adopté une résolution de protestation pour se plaindre du traitement réservé aux CLD. Les maires soutiennent que cette réduction budgétaire va à l’encontre des engagements contractuels du ministère des Finances à l’égard des CLD, qu’elle affecte directement l’entreprenariat local et régional et que, par conséquent, le gouvernement doit revoir sa décision.

Si les choses en restent là, le CLD Les Maskoutains ne pourra pas compter sur l’aide des municipalités pour combler cette perte. Il devra trouver le moyen de réduire d’autant ses dépenses d’exploitation, a indiqué le directeur général de la MRC, Gabriel Michaud.

Dans la lettre annonçant la compression de 10 % effective en 2014, le sous-ministre adjoint du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Exportation (MEIE), Jean-Marc Sauvé, explique que pour le gouvernement, 2014-2015 est une année de redressement en vue de l’atteinte de l’équilibre budgétaire dès 2015-2016, et que le MEIE contribue à cet effort.

« Dans les circonstances, le MEIE doit donc réduire de 10 % la subvention allouée aux villes et aux municipalités régionales de comté (MRC) pour le financement du fonctionnement des Centres locaux de développement », confirme M. Sauvé.

Il a annoncé la signature prochaine d’un avenant qui modifiera l’entente de gestion avec le CLD en ce qui a trait à son financement.

« Je compte sur votre collaboration pour que cette compression soit prioritairement appliquée aux dépenses de nature administrative afin d’amoindrir les répercussions sur les services et l’aide financière à la clientèle », conclut le sous-ministre Sauvé.

La MRC proteste contre le traitement réservé aux CLD par Québec

image