22 mars 2018
Le 11 avril au Manège militaire
Conférence sur le régiment de Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Sur la photo, on reconnaît le lieutenant-général Richard J. Evraire, retraité des Forces armées canadiennes, l’historien et auteur Michel Litalien, Luc Cordeau, directeur général du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, ainsi que Benoit Chartier, lieutenant-colonel honoraire du 6e Bataillon du 22e Régiment. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, on reconnaît le lieutenant-général Richard J. Evraire, retraité des Forces armées canadiennes, l’historien et auteur Michel Litalien, Luc Cordeau, directeur général du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, ainsi que Benoit Chartier, lieutenant-colonel honoraire du 6e Bataillon du 22e Régiment. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe présentera une conférence de l’historien Michel Litalien sur l’histoire du Régiment de Saint-Hyacinthe le 11 avril, à 19 h, au Manège militaire de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Cette conférence s’articule autour du livre Honneur et Devoir : Le Régiment de Saint-Hyacinthe 1871 à 1956 de Michel Litalien, paru le mois dernier. On profitera de cette occasion pour le présenter au grand public et des exemplaires seront en vente sur place.

Dans son avant-propos, l’auteur indique que le Régiment de Saint-Hyacinthe, d’abord voué à la défense territoriale, « joua un rôle social important au sein de la communauté. Rares furent les membres de l’élite de la ville à ne pas avoir servi en tant qu’officiers. Quant aux hommes de rang, y être milicien permettait de démontrer avec fierté que l’on appartenait à un club sélect, à une grande famille, tout en obtenant un revenu d’appoint. Les activités de l’unité, depuis l’appel à un rassemblement au manège militaire pour des manœuvres jusqu’aux rencontres sociales, suscitaient l’intérêt des journaux de la ville. Le Régiment de Saint-Hyacinthe était au cœur de l’actualité militaire, politique, économique, culturelle et sportive de la région. Son manège militaire a même été l’édifice le plus en vue de la ville. On y tenait une multitude d’activités très courues », rappelle l’historien militaire.

Le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe a contribué grandement aux recherches de Michel Litalien. D’abord en lui présentant de nombreux documents pertinents à son sujet, puis en mettant à sa disposition plusieurs photographies provenant du fonds d’archives. En ce qui concerne la conférence et le lancement du 11 avril, l’entrée est gratuite. Benoit Chartier, nouveau lieutenant-colonel honoraire du 6e Bataillon du 22e Régiment, sera également sur place.

image