16 avril 2020
Confinés, actifs et informés
Par: Véronique Lemonde

Les anciens députés péquistes Léandre Dion et Émilien Pelletier observent attentivement le travail du gouvernement Legault et sa gestion de la crise bien à l’abri à leur domicile. Photothèque | Le Courrier ©

Les anciens députés péquistes Léandre Dion et Émilien Pelletier observent attentivement le travail du gouvernement Legault et sa gestion de la crise bien à l’abri à leur domicile. Photothèque | Le Courrier ©

Âgés tous les deux de plus de 70 ans, les anciens députés péquistes de Saint-Hyacinthe-Bagot Léandre Dion et Émilien Pelletier sont des exemples de retraités actifs pour qui le confinement en temps de COVID-19 n’effraie nullement.

Publicité
Activer le son

« Ça va très bien, lance Léandre Dion, qui est à la maison avec son épouse. Je ne m’ennuie pas vraiment, pour tout dire, je manque presque de temps! Présentement, j’apprends le portugais et je fais de la sculpture sur bois. Je suis assez casanier de nature, donc, être à la maison n’est pas un problème pour moi. »

Émilien Pelletier, lui, dans le secteur de Douville, fait le ménage de sa paperasse politique accumulée au fil des années! « Nos enfants nous appellent chaque jour et nous font nos commissions qu’ils laissent sur notre patio. Je fais de l’entraînement physique à l’intérieur aussi. Nous utilisons Messenger pour rester en contact avec nos enfants et petits-enfants et oui, le moral est très bon », précise M. Pelletier.

Fierté maskoutaine

Les deux hommes avaient chacun que de bons mots pour les Maskoutains en cette période difficile. Émilien Pelletier n’avait pu se rendre à la collecte de sang du lundi 30 mars, à Douville, lui qui en fut l’instigateur il y a de nombreuses années. « C’est bon de savoir que l’événement a été un succès, Héma-Québec en avait vraiment besoin. »

Léandre Dion, lui, se sent fier d’être Maskoutain. « En marchant, les gens font les détours appropriés pour maintenir une bonne distanciation physique, mais ils se saluent et se sourient. Les gens sont de bonne humeur et gardent une attitude positive, je trouve », précise-t-il tout en mentionnant qu’il ne sort plus pour prendre des marches dorénavant, suivant les consignes à la lettre.

« Sincèrement, je trouve que la Ville a bien réagi jusqu’à maintenant. Je leur ai d’ailleurs envoyé une lettre pour les féliciter d’avoir fermé les parcs municipaux », indique Émilien Pelletier, également ancien conseiller municipal.

Être solidaire, même dans l’opposition

« Vraiment, je donne une note de 100 % au gouvernement de François Legault présentement. Je l’ai côtoyé à l’Assemblée nationale pendant longtemps, c’est quelqu’un de simple et d’agréable, et il l’est toujours. Je trouve qu’il se révèle vraiment dans son rôle de premier ministre. Il mérite la confiance de la population et il la reçoit actuellement », affirme M. Dion.

Dans la situation actuelle, est-ce que l’opposition a vraiment un mot à dire? « Il faut savoir mettre toutes nos forces ensemble et oublier un peu la partisanerie. La santé publique doit primer avant toute chose », pense M. Pelletier. Même son de cloche du côté de Léandre Dion. « L’opposition est plus discrète en ce moment et c’est normal. Elle ne doit pas être là pour enfarger le gouvernement, mais plutôt pour l’appuyer. Le temps n’est pas aux tensions. Mais oui, l’opposition a tout de même son mot à dire », conclut-il.

image