11 juin 2015
Biométhanisation, phase III
Contrat de 27 millions $ à venir
Par: Benoît Lapierre
Contrat de 27 millions $ à venir

Contrat de 27 millions $ à venir

Pour compléter les coûteuses ­installations du projet de biométhanisation, la Ville de Saint-Hyacinthe s’apprête à octroyer un contrat d’un peu plus de 27 millions $. En terme monétaire, il s’agira du plus important contrat jamais accordé dans l’histoire de la municipalité.

publicité

Les enveloppes contenant les soumissions ont été décachetées hier matin à l’hôtel de ville. « Ce sont les plus grosses soumissions que j’ai eu à ouvrir, » a indiqué Me Hélène Beauchesne, qui est greffière de la Ville de Saint-Hyacinthe depuis 1990.

À la suite de l’appel d’offres lancé par la Ville dans le cadre de la phase III du projet de biométhanisation, deux entreprises ont présenté une proposition. La plus basse est celle de Construction Déric, de Québec, et se chiffre à 27 246 616 $. La deuxième ­soumission a été déposée par la Firme ­Filtrum Construction, de Saint-Hubert, et s’élève à 27 580 758 $. Ce résultat constitue une bonne nouvelle pour la Ville, puisque le coût de tous les travaux à réaliser avait été estimé à 28,8 millions $. Les deux ­soumissions seront maintenant analysées pour en vérifier la conformité aux exigences de ­l’appel d’offres, après quoi une ­recommandation sera transmise au conseil municipal.

La phase III du projet de biométhanisation sera entièrement réalisée sur le site de la station d’épuration de la rue Girouard Ouest. Elle comporte cinq grands éléments : la construction de trois nouveaux ­biodigesteurs, ce qui en fera six au total, la transformation de deux des trois biodigesteurs actuels en hydrolyseurs, l’implantation de trois réservoirs de stockage des ­intrants liquides, dont le lactosérum, l’aménagement d’une station de ­compression et de purification du ­biométhane pour lui donner les mêmes propriétés que le gaz naturel et enfin, le ­raccordement de cette station au réseau de distribution de Gaz Métro, partenaire ­principal de la Ville dans le projet.

La Ville et Gaz Métro sont en attente de la décision de la Régie de l’Énergie à l’égard de ce projet gazier nécessitant son autorisation. L’audition dans ce dossier a eu lieu le 1er juin, de sorte que le ­dénouement approche. La Ville attend aussi le certificat d’autorisation de ­l’Environnement concernant la nouvelle plate-forme de maturation du digestat – le ­résidu solide résultant de la biométhanisation – qui a été aménagée au CVMO de l’avenue Émilien-Letarte. Sans cette autorisation, le digestat ne peut être transformé en terreau par maturation à l’air libre et doit donc être acheminé vers un centre de compostage, jusqu’à nouvel ordre.

image