14 novembre 2013
Conseil des maires de la MRC
Corbeil bien perçu par ses homologues
Par: Le Courrier
À l'image des autres maires de la MRC, la préfet Francine Morin n'a que de bons mots à l'endroit de Claude Corbeil.

À l'image des autres maires de la MRC, la préfet Francine Morin n'a que de bons mots à l'endroit de Claude Corbeil.

Les maires de la MRC des Maskoutains qui ont été réélus paraissent plutôt contents de l’élection de Claude Corbeil à la mairie de la ville-centre, Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Le personnage ne leur est évidemment pas inconnu puisque le maire Corbeil, un producteur agricole, a été président de la Fédération des producteurs de porc du Québec, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains et commissaire à l’agriculture au Centre local de développement (CLD).

« Je le connais très bien et je suis très heureuse de son élection. Sa connaissance du milieu agricole, oui, c’est intéressant, mais je trouve aussi intéressant le fait qu’il a d’autres expériences. Il connaît bien le milieu municipal, et il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup de producteurs agricoles à Saint-Hyacinthe », a commenté Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains et maire de Saint-Bernard-de-Michaudville. Le maire de Sainte-Hélène-de-Bagot, Yves Petit, en est un autre pour qui Claude Corbeil est un visage familier; comme il siège au conseil d’administration du CLD, il a souvent eu l’occasion de participer à des rencontres avec lui. Le fait que M. Corbeil soit aujourd’hui maire de Saint-Hyacinthe après avoir subi deux échecs aux élections provinciales – les deux fois sous la bannière libérale – l’impressionne beaucoup. « Il est très tenace, c’est un travailleur, on verra ce que ça donnera avec le temps. Il connaît le milieu rural, oui, mais comme maire, il devra tirer fort pour les dossiers de Saint-Hyacinthe sinon, il va se le faire reprocher. » M. Petit souligne que le maire précédent, Claude Bernier, défendait toujours son point de vue avec vigueur. « Je le respectais beaucoup. Avec M. Corbeil, il y aura un changement, mais lequel? L’avenir le dira, mais je vois ça d’un bon oeil. »

Penser MRC

Le maire de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille, connaît aussi le nouveau maire de Saint-Hyacinthe. « On va lui donner la chance de se faire valoir, mais je suis confiant, je pense que ça devrait bien aller. M. Bernier était très « pro Saint-Hyacinthe » et pouvait bloquer des choses, comme c’est arrivé avec le transport en commun. J’espère que M. Corbeil ne sera pas comme ça et qu’il va travailler pour la MRC au complet. C’est sûr qu’on va lui demander de penser aux petites municipalités. »

S’il y a un maire, au conseil de la MRC, pour qui Claude Corbeil n’est pas un inconnu, c’est bien celui de Saint-Simon, Normand Corbeil : les deux hommes sont cousins germains et ont grandi sur des fermes qui étaient toutes proches, l’une de l’autre. « Je m’adonnais très bien avec M. Bernier, et je crois que ça ira très bien aussi avec Claude. Il aura sûrement une autre vision, plus globale, étant donné qu’il vient du secteur rural. C’est aussi un entrepreneur qui a mangé de raclées en affaires et qui a appris à se battre », raconte Normand Corbeil.Rappelant que tout le secteur de l’agroalimentaire et de la biotechnologie représente 70 % des investissements à Saint-Hyacinthe, il se réjouit du fait que son cousin Claude, en campagne électorale, se soit prononcé contre un financement régional pour le Centre des arts. « Il faut que les gens de Saint-Hyacinthe comprennent que le milieu agricole fait largement sa part; c’est le plus gros parc industriel de Saint-Hyacinthe », soutient-il.Le maire de Saint-Liboire, Denis Chabot, est lui aussi très heureux de l’arrivée de Claude Corbeil aux commandes de Saint-Hyacinthe. « Il devrait faire un bon maire. Je l’ai rencontré plusieurs fois, il comprend le milieu rural, tandis que Claude Bernier est un gars de la ville. »À Saint-Valérien, la mairesse, Raymonde Plamondon, raconte qu’elle a côtoyé Claude Corbeil à la table de divers comités de la MRC. « Sans rien enlever aux autres candidats, je crois que les électeurs de Saint-Hyacinthe ont fait un bon choix. De ce que je sais de lui, c’est quelqu’un de transparent, un homme de compromis, capable de peser le pour et le contre. On sait bien que les maires travaillent tous avec leur conseil, mais je souhaite qu’il développe une vision régionale », dit-elle.Le maire de Sainte-Marie-Madeleine, Simon Lacombe, est persuadé que tout ira bien à la MRC avec le maire Corbeil, et c’est ce que souhaite aussi son homologue de Saint-Dominique, Robert Houle. « Je le connais un peu, mais je vais attendre d’avoir discuté avec lui pour me faire une meilleure idée. Mais je suis certain qu’il va faire de son mieux. »Claude Roger, maire de La Présentation, en est un autre pour qui l’arrivée de Claude Corbeil à la mairie de la ville-centre est un événement rafraîchissant. « Je suis très content. D’avoir, à Saint-Hyacinthe, un maire qui vient de la campagne, ça va faire changement. Maintenant, on va voir ce que ça va donner. »Enfin à Sainte-Madeleine, André Lefebvre, maire du village depuis un an, se réjouit de l’élection de Claude Corbeil. « Parmi les trois candidats, c’est la personne que je voyais le plus comme maire, parce qu’il était déjà impliqué au niveau de la région. Il me fais une bonne impression. »

image