18 juillet 2013
Coup de coeur à Saguenay
Par: Hélène Dion

Le Festival des Vins de Saguenay a, une fois de plus, fracassé les records d’assistance. Durant les deux jours de festivités, 40 000 personnes ont déambulé sur la rue Racine, à Chicoutimi, les 12 et 13 juillet. Le porte-parole de l’événement, Philippe Lapeyrie, n’est assurément pas étranger au succès que connaît le festival depuis maintenant sept ans.

L’un des secrets de ce succès réside dans le caractère convivial et festif de l’événement dans un cadre enchanteur. C’était littéralement la fête et des vignerons des quatre coins de la France n’ont pas voulu manquer ce rendez-vous! Alain Rochard du Vignoble du Loup Blanc dans le Minervois, Justine Saurel du Domaine Montirius dans la vallée du Rhône, Pascal Dufaître du Château de Pizay en Beaujolais et Frédéric Niger Van Herck du Domaine de l’Écu en Val de Loire y étaient.

Des gens de partout au Québec sont venus les rencontrer, échanger avec eux, mais également avec les invités Véronique Rivest, Jessica Harnois, Jean Aubry, Richard Turcotte, Ève-Marie Lortie et votre chroniqueure en vins du Courrier! Samedi soir, après une journée de découvertes sous le soleil, j’y ai animé une dégustation sur le thème du voyage avec l’un de mes coups de coeur du Festival, les vins du domaine Montirius. Je vous en glisse quelques mots…

Boire mieux avec le Domaine de Montirius

Eric et Christine Saurel, vignerons dans le sud de la vallée du Rhône, travaillent en biodynamie sur les 58 hectares de vignes dans les appellations Vacqueyras et Gigondas.

La famille Saurel a converti son vignoble en biodynamie en 1996, mais déjà en 1980, Max Saurel, le père d’Éric, avait délaissé tout engrais chimique. De plus, avec la nouvelle réglementation pour accéder à des vins biologiques (et non plus seulement des vins issus de raisins biologiques), Ecocert a certifié que tous leurs vins sont biologiques depuis le millésime 2006. En clair, c’est bon pour nous! Comme partout dans le sud de la vallée du Rhône, c’est le cépage Grenache qui domine alors qu’au nord, avec les appellations Côte-Rôtie ou Hermitage par exemple, c’est la Syrah qui est reine. Cette différence d’encépagement s’explique notamment par le climat, plus continental au nord et méditerranéen au sud. Et par les sols, plutôt granitiques au nord, et argilo-calcaires, sableux et composés d’alluvions au sud. Les cépages Grenache et Mourvèdre, des cépages tardifs, ont besoin de chaleur et d’une longue période de croissance pour arriver à maturité et exprimer leur plein potentiel. C’est pourquoi le climat chaud du Sud leur convient parfaitement. Au Festival des vins de Saguenay, j’ai rencontré Justine, la fille d’Éric et Christine. Elle m’a gentiment raconté que c’est l’histoire d’amour de ses aïeuls qui a permis à la famille d’avoir des vignes dans les deux magnifiques appellations situées à quelques kilomètres de Châteauneuf-du-Pape, soit à Vacqueyras et à Gigondas. Parmi les vins, Justine avait apporté ses cuvées Vacqueyras 2011 et Gigondas, Terre des Aînés 2007. Des vins riches, profonds, qui laissent s’exprimer le fruit sans apport de bois. – Vaqueyras 2011, domaine Montirius, Code SAQ : 872796, Prix : 20 $ Issu de l’assemblage de Grenache et de Syrah, ce vin mêle la densité et la fraîcheur. Délicatement poivré au nez, on retrouve également des notes de cerise. En bouche, on aime ses épices, sa rondeur, des tanins charnus soutenus par l’acidité nécessaire à sa finesse. C’est le vin parfait pour vos grillades sur le BBQ! – Terre des Aînés, Gigondas 2007, domaine Montirius, Code SAQ : 10678309, Prix : 27,05 $ Sur une parcelle de vieilles vignes plantées par Henri, le grand-père d’Éric Saurel, les vignes gorgées de soleil ont donné cette cuvée, la Terre des Aînés! L’assemblage de Grenache et de Mourvèdre résulte en un vin dense, avec des tanins soyeux et riches. Au niveau aromatique, la complexité est délicatement soulignée par des notes de réglisse, de figues et une note florale. Malgré la richesse et l’ampleur de ce vin, vous apprécierez sa fraîcheur marquée qui assure un plaisir prolongé!

Question du 27 juin

Dans quels vins (appellations) français trouve-t-on le cépage sauvignon blanc?

Réponse : Le sauvignon est un cépage blanc cultivé un peu partout en France et dans le monde. Apprécié pour sa fraîcheur et son unique palette aromatique, il est utilisé seul ou en assemblage avec d’autres cépages. À Bordeaux, il est généralement associé au Sémillon pour les vins secs et liquoreux. En Bourgogne, il est l’exception dans ce vignoble de Chardonnay. En effet, l’appellation Saint-Bris, dans la grande région de Chablis et de l’Auxerrois, est élaborée à partir de ce cépage. Ailleurs, en Loire, il fait la réputation des Sancerre et Pouilly Fumé. D’ailleurs, on le surnomme parfois « fumé blanc » dans les vignobles du Nouveau Monde.

Question de la semaine

À qui doit-on les préceptes de la biodynamie?

La réponse suivra dans la prochaine chronique, les chroniques vins étant publiées toutes les deux semaines dans LE COURRIER.

image