24 septembre 2015
Biométhanisation, phase III
Coupe à blanc à la station d’épuration
Par: Benoît Lapierre
Coupe à blanc à la station d’épuration

Coupe à blanc à la station d’épuration

L’écran forestier qui séparait les installations de la station d’épuration des eaux usées du 1895, rue Girouard Est n’existe plus.

Ce long bosquet qui était constitué d’une quarantaine d’arbres matures d’essences diverses – érables à sucre, érables planes, saules, épinettes et pins – a été complètement rasé au cours des derniers jours.

Étant donné que les arbres sacrifiés se trouvaient alignés juste devant l’intersection du boulevard Casavant Est et de la rue Girouard, cette coupe à blanc n’est pas passée inaperçue.

Une Maskoutaine a d’ailleurs écrit au COURRIER pour exprimer tout son dépit face à cette initiative. « Je trouve épouvantable et vraiment affreux le fait d’avoir coupé tous ces arbres (…). Je passe devant la station d’épuration chaque jour et de voir ce gâchis affecte ma santé ­mentale! », écrit Annie Lachapelle.

À la Ville de Saint-Hyacinthe, on a expliqué que ce sont les travaux de 26 millions $ prévus à la phase III du projet de biométhanisation qui ont rendu cette coupe nécessaire, les aires libres venant à ­manquer sur cette propriété municipale. « Ce n’est clairement pas le type d’intervention qu’on souhaite faire, mais on doit maximiser l’utilisation de l’espace sur le site », a indiqué la directrice des Communications la Ville, Brigitte Massé. Elle a expliqué que la Ville devait ­composer avec l’exécution d’importants travaux de déblai et remblai pour l’ajout de nouveaux bassins de rétention et de biodigesteurs qui prendront également beaucoup de place.

« Chaque année, la Ville plante ­beaucoup plus d’arbres qu’elle n’en coupe. En 2014 seulement, plus de 1000 arbres ont été plantés sur le ­territoire, ce qu’il faut aussi mettre en perspective », a-t-elle ajouté.

Elle a précisé que la Ville, même si elle ne pourra recréer le couvert végétal qui a disparu, allait tout de même replanter des arbustes le long de Girouard Est, ­devant la station, là où la chose sera ­possible après les travaux.

À la séance du conseil de lundi, le directeur général de la Ville de Saint-Hyacitnhe, Louis Bilodeau, a indiqué que l’implantation de cinq nouveaux biodigesteurs ­obligeait la Ville à s’approcher de la rue Girouard Est et que, en direction de ­l’autoroute 20, d’autres arbres devaient disparaître, là où sera aménagée la plate-forme de purification du biométhane.En répondant aux questions du citoyen Rosaire Martin sur ces coupes, il a ajouté que la Ville avait l’intention de procéder à un certain reboisement, tout en assurant une bonne visibilité à ses installations. « On veut faire connaître notre projet », a-t-il précisé.

En répondant aux questions du citoyen Rosaire Martin sur ces coupes, il a ajouté que la Ville avait l’intention de procéder à un certain reboisement, tout en assurant une bonne visibilité à ses installations. « On veut faire connaître notre projet », a-t-il précisé.

image