31 mai 2018
Boxe
Courchesne laisse parler sa force de frappe
Par: Maxime Prévost Durand
Raphaël Courchesne n’a eu besoin que de deux rounds pour freiner l’Argentin Ivan Banach au Centre Vidéotron samedi soir. Photo Vincent Éthier / Eye of the Tiger Management

Raphaël Courchesne n’a eu besoin que de deux rounds pour freiner l’Argentin Ivan Banach au Centre Vidéotron samedi soir. Photo Vincent Éthier / Eye of the Tiger Management

Le Maskoutain Raphaël Courchesne a signé samedi sa troisième victoire chez les professionnels en autant de combats, une deuxième consécutive par KO technique. Le boxeur d’Eye of the Tiger l’a emporté par arrêt de l’arbitre au 2e round face à l’Argentin Ivan Banach.

En sous-carte du gala mettant en vedette David Lemieux, présenté au Centre Vidéotron à Québec, Courchesne n’a laissé aucun doute dans le ring en imposant son rythme et sa force de frappe tout au long du duel. Prévu pour un maximum de quatre rounds, le duel n’a pas eu besoin de se rendre à la limite. 

« Je suis très satisfait de ma performance, a indiqué au COURRIER le pugiliste de 19 ans. Je voulais partir plus tranquillement qu’à mon dernier combat pour vraiment m’installer avec mon jab et prendre le contrôle du centre du ring et c’est ce que j’ai fait. Ensuite, j’ai attaqué au corps. »

Avec une fiche de 4 victoires et 2 défaites avant le combat, Banach n’avait jamais subi de KO par le passé. Lors du premier round, il a encaissé les coups du Maskoutain sans trop broncher, mais la force de frappe de Courchesne a commencé à l’ébranler de plus en plus au second round. Le protégé du Club de boxe de Saint-Hyacinthe a saisi cette opportunité pour travailler en combinaison au corps, jusqu’à ce que l’arbitre décide de mettre un terme au combat.

Même s’il a dominé le duel, le Maskoutain a gardé une petite trace de son affrontement avec l’Argentin. « J’ai eu mon premier œil au beurre noir, dit-il, échappant un petit rire au bout du fil. Je ne sais pas trop si c’est à la suite d’un coup qu’il m’a donné ou si c’était un coup de tête. »

L’entraîneur de Courchesne, Marc Seyer, s’est montré fier de la performance de son poulain. « On voit qu’il est en bonne forme. Il a une bonne progression déjà. »

Raphaël Courchesne a indiqué qu’il se remettait déjà à l’entraînement cette semaine puisqu’un autre combat est prévu à son horaire le 23 juin, au Cabaret du Casino de Montréal, toujours dans le cadre d’un gala d’Eye of the Tiger. Son adversaire n’est pas connu pour le moment.

image