3 décembre 2020
COVID-19 : explosion de cas à l’Hôtel-Dieu
Par: Maxime Prévost Durand

Après avoir atteint les 46 cas actifs de COVID-19 mardi, le CHSLD Hôtel-Dieu recensait toujours 43 cas hier et déplorait un nouveau décès. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Plutôt épargné depuis le début de la deuxième vague, le Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe a vu son nombre de cas de COVID-19 exploser dans les dernières semaines, un scénario qui rappelle de mauvais souvenirs du printemps.

Publicité
Activer le son

En date de mardi, le CHSLD maskoutain comptait 46 résidents positifs à la COVID-19, selon les relevés officiels du ministère de la Santé. Le lendemain, un nouveau décès était déploré et deux personnes étaient retirées de la liste des cas positifs, laquelle affichait toujours 43 cas actifs à l’Hôtel-Dieu.

Il s’agit d’un sommet qui n’avait jamais été atteint depuis le début de la pandémie. Lors de la première vague, le plus haut nombre de cas répertoriés simultanément parmi les résidents permanents de l’Hôtel-Dieu s’élevait à 36, selon nos archives.

Tous les cas actifs parmi les résidents de l’Hôtel-Dieu se sont déclarés au cours des trois dernières semaines. Ce retour en force a été marqué par une hausse particulièrement importante dans la dernière semaine alors que le nombre de cas a presque doublé par rapport à la semaine précédente.

« Considérant la transmission communautaire, il est difficile de déterminer avec certitude la façon dont le virus a fait son entrée dans le centre d’hébergement », a soutenu le conseiller aux relations médias du CISSS de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin, lorsque questionné au sujet de cette nouvelle propagation.

Selon nos informations, le virus s’est propagé sur plusieurs unités différentes. Tous les cas ont été transférés sur l’unité du Parc, toujours désignée pour accueillir les cas de COVID-19. Dans cette zone, on retrouvait mercredi 64 résidents, incluant une vingtaine de personnes positives à la COVID-19 provenant d’autres résidences privées pour aînés ou centres d’hébergement.

La situation n’affecte pas seulement les résidents puisque 19 employés de l’Hôtel-Dieu étaient positifs à la COVID-19 en date de mercredi.

Deux décès à Andrée-Perrault

Du côté du Centre Andrée-Perrault, toujours sous haute surveillance à la suite de l’éclosion qui l’affecte, deux nouveaux décès ont été déplorés dans la dernière semaine, portant à trois le nombre de résidents ayant perdu la vie après avoir reçu un résultat positif à la COVID-19 cet automne.

Les relevés officiels rapportent qu’une quinzaine de résidents du CHSLD de l’avenue Pratte, soit près du quart (23 %) de la clientèle, sont positifs à la COVID-19, une légère hausse par rapport à la semaine dernière. On retrouve également six employés ayant reçu un résultat positif.

Pendant que la situation se fragilise dans nos CHSLD, celle dans nos résidences privées pour aînés s’est grandement améliorée, si bien qu’on n’en retrouve plus sur la liste gouvernementale, à l’exception d’un seul cas persistant toujours associé à la Villa St-Joseph.

Le plateau se maintient dans la MRC

Pour l’ensemble de la MRC des Maskoutains, le plateau atteint dans les dernières semaines sur le plan des nouveaux cas détectés se maintient. Entre le 25 novembre et le 1er décembre, 140 nouvelles personnes ont reçu un résultat positif dans la région, une donnée similaire aux semaines précédentes. Quant aux cas actifs, on en dénombrait 230 sur le territoire maskoutain en date de mercredi.

Dans la dernière semaine, cinq nouveaux décès ont toutefois été déplorés dans la MRC, faisant grimper à 62 le nombre de décès liés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie dans la région. Cela représente un peu plus de 3 % des personnes ayant été déclarées positives.

Légère amélioration dans le réseau scolaire

Le portrait s’est légèrement amélioré dans l’ensemble du réseau scolaire au cours des derniers jours, alors qu’on retrouve désormais 75 cas recensés au sein des établissements du Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH), une donnée qui comprend autant les élèves que le personnel. Un peu plus de 700 personnes sont toutefois en isolement préventif.

La situation s’est grandement améliorée à l’école Bois-Joli-Sacré-Coeur, où il ne restait plus que six cas positifs en comparaison aux 24 de la semaine dernière. D’ailleurs, aucune école du réseau public ne comptait plus de 10 cas, selon la plus récente mise à jour.

L’école secondaire Casavant et l’école primaire au Coeur-des-Monts (Saint-Pie) sont dorénavant celles qui dénombrent le plus de cas avec neuf chacun, une situation qui a entraîné la mise en isolement préventif de 66 et 107 personnes respectivement. Dans le cas de l’école de Saint-Pie, « la santé publique ne considère pas [qu’il s’agit d’une] éclosion puisque les personnes atteintes par le virus l’ont contracté à l’extérieur de l’école », a fait savoir la régisseuse aux communications du CSSSH, Esther Charrette, en précisant que la majorité des personnes en isolement reviendront en classe vendredi.

Les écoles primaires Saint-Charles-Garnier et Sainte-Rosalie suivent avec sept cas chacun et l’isolement préventif de 54 et 80 personnes. La polyvalente Hyacinthe-Delorme recense aussi sept cas et une centaine de personnes en isolement. Une quinzaine d’autres écoles du CSSSH comptent au moins un cas.

image