6 février 2020
Forum
Crise des matières recyclables : il faut garder le cap!
Par: Le Courrier

Au cours des derniers jours, certains médias nationaux ont fait grand état de la crise qui frappe l’industrie du recyclage et du fait que plusieurs centres de tri étaient menacés de fermeture, notamment à Saguenay et dans la région de Montréal, dans le contexte où le gestionnaire de ceux-ci prévoit cesser ses opérations sur le territoire québécois.

publicité

Cette situation provoque une incertitude grandissante chez plusieurs citoyens quant à la pertinence de continuer à déposer les matières recyclables dans les bacs de recyclage. La population des municipalités membres de la Régie participe activement à la collecte des matières recyclables et est toujours soucieuse de s’assurer que ses gestes en valent la peine.

Depuis près de deux ans, la Chine a resserré ses critères de qualité à l’égard des matières recyclables qu’elle accepte de recevoir et, récemment, l’Inde a annoncé qu’elle appliquera des critères similaires. Dans ce contexte, il est important de rappeler aux citoyens que les matières recyclables recueillies sur le territoire de la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains sont entièrement acheminées au centre de tri Récupéraction Centre du Québec de Drummondville et que celui-ci trouve encore et toujours des débouchés pour le recyclage de l’ensemble des matières qui y sont acheminées. Ainsi, il importe de mentionner qu’aucune matière recyclable qui y est triée n’est dirigée vers l’enfouissement puisque ce centre de tri possède un fidèle réseau de recycleurs.

S’il est vrai que le resserrement des critères asiatiques pour la réception des matières recyclables a bouleversé l’équilibre mondial dans le domaine, le principal impact sur notre territoire en est un financier. C’est d’ailleurs dans ce contexte que la Régie a accepté, au cours des derniers mois et à l’instar de nombreux autres territoires municipaux, de rouvrir l’entente intervenue avec le centre de tri afin de hausser sa contribution financière pour le traitement des matières.

La Régie tient à rappeler à tous les citoyens de ses municipalités membres que ça vaut toujours la peine de placer les matières recyclables dans le bac destiné à cette fin et qu’il ne faut surtout pas cesser de le faire. Cependant, on peut toujours faire mieux en portant une attention spéciale pour ne pas y déposer de matières qui ne sont pas recyclables ou des déchets qui contaminent inutilement la matière.

Il importe de se rappeler que les matières recyclables sont les contenants, emballages et imprimés et que celles-ci doivent être composées de papier, carton, verre ou métal. Quant aux contenants de plastique, seuls ceux arborant le triangle de recyclage et un chiffre de 1 à 7, à l’exception du numéro 6, sont recyclables. Finalement, les sacs fabriqués en pellicule plastique sont toujours recyclables à la condition que ceux-ci soient extensibles, même à faible niveau, et les contenants de verre doivent toujours être déposés dans le bac, même s’ils sont brisés.

Chaque citoyen peut également faire une différence dans le contexte actuel en posant certains gestes simples tels que retirer les circulaires du Publisac avant de les déposer dans le bac et accumuler les sacs de plastique en les regroupant dans un seul sac afin de faciliter les opérations de tri. Conséquemment, la qualité de la matière triée qui sera acheminée chez les recycleurs s’en trouvera améliorée.

En effet, il est important de porter une attention particulière afin de déposer les bonnes matières dans les bons bacs puisqu’on peut ainsi contribuer à une meilleure qualité des matières issues de la collecte sélective sur notre territoire. Mieux trier, c’est mieux recycler et grâce à la collaboration de chacun, il est facile de participer à l’amélioration de la gestion de nos matières recyclables.

Réjean Pion, directeur général de la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains.

image