29 novembre 2012
Hockey féminin
Danielle Goyette intronisée au Temple de la renommée
Par: Le Courrier
En mai 2013, Danielle Goyette sera intronisée au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace.

En mai 2013, Danielle Goyette sera intronisée au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace.

C’est le 19 mai 2013 que la brillante carrière de l’athlète olympique Danielle Goyette sera reconnue par la Fédération internationale de hockey sur glace. La hockeyeuse originaire de Saint-Nazaire d’Acton fera son entrée au Temple de la renommée au même titre que Peter Forsberg, Mats Sundin, Paul Henderson et Teppo Numminen.

publicité

Danielle Goyette traîne une impressionnante feuille de route derrière elle. Chaussant les patins pour une première fois avec l’équipe canadienne en 1991, l’attaquante a été de l’alignement canadien pendant 16 ans. Avec l’équipe canadienne, elle a connu la victoire à de nombreuses reprises. Participant à trois Jeux olympiques et à neuf championnats du monde, elle a remporté la médaille d’or à dix reprises, dont aux Jeux de Salt Lake City en 2002 et ceux de Turin, en 2006.

Déterminée, disciplinée et travaillante, la porte-couleur de l’équipe canadienne a amassé 113 buts et 105 mentions d’aide au cours de sa carrière internationale. « Lorsque j’ai reçu l’appel, j’ai été très surprise. Comme athlète, on ne s’attend pas à ce genre d’honneur et ce n’est pas un but qu’on se fixe. Je suis aussi très honorée d’être intronisée en compagnie de Peter Forsberg, que j’ai beaucoup regardé lorsqu’il jouait pour les Nordiques. Je crois que je vais vraiment réaliser l’ampleur de cet honneur lorsque je vais être auprès des autres, lors de la remise », explique-t-elle. Troisième femme à être nommée par la Fédération internationale du hockey sur glace, Danielle Goyette sera intronisée lors d’une cérémonie qui se déroulera à Stockholm, en Suède, le 19 mai.

Dinos de Calgary

À la suite d’une carrière impressionnante, la hockeyeuse a décidé de mettre son savoir-faire au service de jeunes hockeyeuses en devenant entraîneuse des Dinos, équipe féminine de hockey de l’Université de Calgary. Occupant ce poste depuis maintenant cinq ans, l’entraîneuse de 41 ans a mené sa formation à un premier championnat national, en 2012, une première pour l’université canadienne.

« Nous avons de bons résultats, mais je sais que les filles peuvent en donner plus encore. Nous aurons une pause en décembre pour les examens et je souhaite qu’elles reviennent énergisées. Ce n’est pas toujours facile de diriger 25 filles, mais je ne changerais pas de métier. Ça demande beaucoup d’heures, mais j’aime ce que je fais. Je n’ai pas l’impression de travailler », dit-elle. Parallèlement à son travail avec les Dinos, Danielle est assistante-entraîneuse de l’équipe canadienne. Ce poste lui permettra d’ailleurs, de vivre ses quatrième Jeux olympiques, à Sotchi, en Russie, en 2014.

Annie Gagnon

image