15 juillet 2021
Après 10 saisons dans la LNH
David Savard savoure sa première Coupe Stanley
Par: Maxime Prévost Durand

En soulevant la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay, David Savard est devenu le premier Maskoutain depuis René Corbet, en 1996, à remporter les grands honneurs de la Ligue nationale de hockey. Photo Twitter TBLightning

David Savard est au cœur d’un tourbillon de célébrations à la suite de sa première conquête de la Coupe Stanley, remportée avec le Lightning de Tampa Bay le 7 juillet grâce à une victoire de 1 à 0 aux dépens des Canadiens de Montréal dans le match 5 de la finale.
Publicité
Activer le son

Lundi, le défenseur maskoutain a participé à la grandiose parade sur l’eau qui s’est déroulée sur la rivière Hillsborough devant des milliers de personnes. Il a pu savourer ce moment de grande fête en compagnie de ses coéquipiers, mais aussi avec ses parents, sa femme et ses enfants qui étaient présents pour l’occasion.

Il y a fort à parier qu’il viendra poursuivre les célébrations dans sa ville natale au cours de l’été, même si sa famille a déménagé depuis plusieurs années dans la région de Québec. Aucun détail n’avait toutefois été partagé quant à sa venue à Saint-Hyacinthe au moment de mettre sous presse.

Pour le Lightning, il s’agissait d’une seconde conquête consécutive de la Coupe Stanley. David Savard était l’un des rares joueurs à ne pas avoir vécu la première. Arrivé en cours de saison après un échange conclu avec les Blue Jackets de Columbus, il s’est dit privilégié de vivre cette expérience avec eux.

« C’est très difficile de gagner deux années de suite et je me sens très chanceux d’avoir pu profiter de la deuxième ride avec eux », a-t-il souligné en point de presse, deux jours après avoir soulevé la Coupe Stanley.

Savard a d’ailleurs donné raison au Lightning d’être allé le chercher à la limite des transactions puisqu’il s’est fait complice du but qui a procuré la Coupe Stanley à son équipe. L’attaquant Ross Colton, posté devant Carey Price, n’a eu qu’à faire dévier la passe précise venant du bâton du #58.

« Un sentiment incroyable »

Deux jours après la plus importante victoire de sa carrière, le Maskoutain peinait toujours à trouver les mots justes pour décrire ce qu’il venait de vivre comme émotions.

« C’est assez fou, a-t-il lancé aux médias, le 9 juillet. Comme je l’ai dit [depuis que je suis arrivé à Tampa], c’est un groupe de joueurs spécial qu’on avait et on a réussi à se rendre jusqu’au bout. C’est un sentiment incroyable. Il y a eu beaucoup de travail. On a réussi en tant que groupe. C’était une soirée mémorable, c’est certain. »

Une immense vague d’affection l’a submergé dans les jours qui ont suivi. « C’est assez spécial quand des gens t’envoient des photos de leur téléviseur avec toi qui soulève la coupe. Ça m’a pris beaucoup de temps pour répondre à tout le monde… et je n’ai pas encore fini! »

Même ses anciens coéquipiers des Blue Jackets, équipe avec laquelle il a passé ses 10 saisons dans la Ligue nationale de hockey avant de se joindre au Lightning, lui ont écrit pour le féliciter. « Pratiquement tous les membres de l’équipe m’ont envoyé une photo d’eux en train de regarder le match ou des messages de félicitations, a-t-il dit en énumérant Seth Jones et Boone Jenner parmi ceux qui l’ont contacté. Tu passes plusieurs années à lutter avec ces gars-là. Ils étaient juste content pour moi que je puisse finalement toucher à ce trophée. J’ai plusieurs amis dans ce groupe de joueurs. »

En remportant la Coupe Stanley, David Savard réalise un exploit qu’aucun autre Maskoutain n’avait réussi à faire en plus de 25 ans. Il deviendra le premier joueur natif de Saint-Hyacinthe à voir son nom être gravé sur la Coupe Stanley depuis René Corbert, qui avait soulevé le trophée en 1996 avec l’Avalanche du Colorado.

La dernière fois que la Coupe Stanley a visité la région, c’était toutefois en 2000 lorsque Martin Brodeur avait amené le précieux trophée à Saint-Liboire, patrie de ses anciennes amours, à la suite de son deuxième triomphe avec les Devils du New Jersey. À l’époque, le prolifique gardien de but était l’un des copropriétaires du Cousin de Saint-Hyacinthe, une équipe de la ligue nord-américaine.

Soulignons qu’en plus de David Savard, un ancien joueur des Gaulois de Saint-Hyacinthe a aussi pu soulever la Coupe Stanley avec le Lightning, soit le Chamblyen Mathieu Joseph. Ce dernier avait été un joueur de réserve lors de la précédente conquête. L’attaquant a cette fois été appelé en renfort au milieu de la série face aux Canadiens et a fait sentir sa présence à chaque rencontre qu’il a disputée.

La suite?

Après le point d’exclamation, un point d’interrogation pointe à l’horizon pour David Savard. Devenu joueur autonome sans compensation avec la fin de la saison, il pourra tester le marché à la fin du mois pour déterminer où il poursuivra sa carrière l’an prochain.

« Je n’y ai pas trop pensé jusqu’à maintenant, a avoué le défenseur de 30 ans en point de presse. Je profite simplement du fait d’avoir gagné la Coupe et de passer du temps avec ce groupe de joueurs. Peu importe ce qui arrive, ça se décidera dans les prochaines semaines et j’aurai le temps d’y penser quand je serai de retour à la maison. En ce moment, je veux juste profiter de mes derniers jours avec mes coéquipiers avant que tout le monde rentre chez eux. »

image