22 mars 2018
La Chicane au Centre des arts Juliette-Lassonde
De retour là où la magie s’est créée
Par: Maxime Prévost Durand
Boom Desjardins se souvient encore des nuits passées dans son winnebago, stationné derrière le Centre des arts Juliette-Lassonde, alors que La Chicane se réunissait pour la préproduction du spectacle sur les planches de la salle Desjardins. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Boom Desjardins se souvient encore des nuits passées dans son winnebago, stationné derrière le Centre des arts Juliette-Lassonde, alors que La Chicane se réunissait pour la préproduction du spectacle sur les planches de la salle Desjardins. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Il y a près d’un an, le groupe La Chicane annonçait qu’il se reformait après plus de dix ans d’absence. Après s’être arrêtée à l’Expo agricole l’été dernier, la tournée Déjà 20 ans : la dernière chicane sera de nouveau présentée à Saint-Hyacinthe le 24 mars, au Centre des arts Juliette-Lassonde, là où la magie du spectacle s’est créée.

Publicité
Activer le son

Afin de préparer leur grand retour sur scène, les gars de La Chicane s’étaient réunis sur les planches de la salle Desjardins pour l’étape de la préproduction du spectacle. « C’est ici qu’on a appris à se réapprivoiser sur scène. C’est tripant de revenir presque un an plus tard, avec du monde dans la salle ce coup-là, parce qu’on a joué ici pendant trois jours devant personne », lance en riant le chanteur Boom Desjardins, lors d’une rencontre avec LE COURRIER.

Il se souvient d’ailleurs avoir dormi dans son winnebago à l’effigie de La Chicane, bien stationné derrière le Centre des arts, alors que le spectacle prenait forme. « Ça reste un beau souvenir. Ce sont d’ailleurs des moments qui ont été captés pour le documentaire qu’on est en train de tourner. »

Au-delà du spectacle, où le groupe balance tous ses succès, La Chicane retracera son histoire à travers un film documentaire, intitulé comme la tournée, La dernière chicane. Une bière de la microbrasserie l’Alchimiste, La Chicane : 20 ans déjà, a également été lancée pour accompagner la tournée.

Une question de timing

Lorsqu’on pense à La Chicane, « Calvaire » et « Tu m’manques » sont souvent les premières chansons qui nous viennent en tête, celles qui ont marqué le plus de personnes à travers les années. Pourtant, le groupe n’avait pas l’intention d’en faire des hits à l’époque.

« “Tu m’manques” n’était vraiment pas dans les projets de single, lance Boom Desjardins en entrevue. Mais les fans l’ont aimé et c’est devenu un single parce que la demande était forte dans les radios. Pour “Calvaire”, personne dans le groupe ne votait pour que ce soit le premier extrait radio. Le choix que ce soit un single a été fait par la maison de disque. »

Il croit d’ailleurs que ces chansons n’auraient peut-être pas la même résonnance si elles avaient été lancées aujourd’hui. « Je pense qu’il y a une question de timing dans tout ça. On a été bien chanceux de commencer à cette époque-là plutôt qu’aujourd’hui, sinon ça aurait sûrement été bien différent », conclut-il.

image