19 novembre 2020
Départ canon pour Elliot Desnoyers
Par: Félix-Antoine Bourassa

La Maskoutain Elliot Desnoyers brille dans l’uniforme des Mooseheads d’Halifax. Photo gracieuseté David Chan - Mooseheads d’Halifax

Fraîchement repêché par les Flyers de Philadelphie lors du dernier encan de la Ligue nationale de hockey, Elliot Desnoyers ne s’est pas assis sur ses lauriers, alors qu’il a déjà atteint son nombre de buts de l’an dernier… mais en 47 matchs de moins!

Publicité
Activer le son

Le Maskoutain n’était pas le Québécois avec la plus grande attention médiatique en vue du repêchage du 7 octobre, quand les Flyers ont jeté leur dévolu sur l’attaquant de 18 ans en cinquième ronde. Desnoyers a devancé des joueurs comme Ryan Francis, William Dufour et Théo Rochette, qui étaient pourtant placés devant lui par plusieurs experts. « Le fait d’être repêché m’a donné beaucoup de motivation. Maintenant, chaque fois que je fais quelque chose sur et hors de la glace, je le fais aussi en tant que Flyers. Je veux donc continuer de m’améliorer chaque jour pour accéder au niveau supérieur », a-t-il confié au COURRIER.

Depuis ce temps, tout baigne pour le numéro 91 des Mooseheads d’Halifax. En seulement 14 matchs, il montre 22 points au compteur, bon pour le troisième rang des pointeurs dans le circuit Courteau. Le plus impressionnant est qu’il a déjà atteint son nombre de buts de l’an dernier (11), mais il lui aura fallu 47 matchs de moins. À deux occasions, il a été nommé joueur de la semaine dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, chose qu’aucun autre joueur n’a réussi à faire jusqu’à maintenant. Le principal intéressé n’est pas surpris de ce fort début de saison. « Je pense que mon été d’entraînement a beaucoup à voir dans mes récents succès. Mes entraîneurs me font confiance, alors cela m’aide à me démarquer lors des matchs. » Desnoyers a aussi la chance de compter sur un entraîneur avec beaucoup d’expérience en la personne de Jean-Jacques Daigneault, qui a été en outre joueur et entraîneur adjoint avec les Canadiens de Montréal. « Ma relation avec lui est excellente. Il me fait extrêmement confiance et il est toujours positif, chose que j’adore. »

Jeunes et dangereux

Les Mooseheads forment une équipe très jeune, mais talentueuse. Elliot Desnoyers est très bien entouré en Nouvelle-Écosse, avec des coéquipiers comme Justin Barron, Zachary L’Heureux, Robert Orr, Markus Vidicek, Jordan Dumais et James Swan.

Quatre de ces joueurs sont des recrues, alors ne soyez pas surpris si, dès l’an prochain, Halifax figure parmi les équipes favorites pour remporter la Coupe du Président. Trois de ces joueurs s’alignaient pour les Lions du Lac-St-Louis dans la Ligue midget AAA lors des saisons passées, une équipe reconnue pour la qualité de ses joueurs et de son programme. « Nous sommes jeunes, très talentueux, mais aussi travaillants. Notre éthique de travail nous permettra d’être une équipe très compétitive dès l’an prochain », assure Desnoyers.

image