15 octobre 2020
Assemblée générale de la Chambre de commerce
Départ émotif de Jacqueline Rainville
Par: Jean-Luc Lorry

Présidente de la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe depuis l’automne 2017, c’est avec émotion que Jacqueline Rainville a tiré sa révérence. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe a annoncé le départ de sa présidente, Jacqueline Rainville, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle qui se tenait dernièrement au vignoble Château Fontaine.

Publicité
Activer le son

« Je laisse entre de bonnes mains une Chambre de commerce en santé, tournée vers l’avenir et ouverte à de nouveaux projets. Ensemble, nous faisons de la Chambre de commerce un pôle rassembleur d’information et de ressourcement, un incontournable pour la communauté d’affaires maskoutaine », a indiqué Jacqueline Rainville, émue de quitter cet organisme.

Directrice générale de l’Association de la construction Richelieu-Yamaska, Mme Rainville a été administratrice de la Chambre de commerce pendant 5 ans et présidente depuis l’automne 2017. L’administrateur ou administratrice qui lui succèdera à la présidence sera désigné lors de la prochaine rencontre du conseil d’administration qui se tiendra le mardi 27 octobre.

Lors de son allocution, Mme Rainville a souligné l’augmentation du nombre de membres. La Chambre compte maintenant 775 adhérents, soit une augmentation de 18 % comparativement à 2019.

« Cette augmentation s’explique par le développement organique de la Chambre de commerce. Nous pouvons compter sur le dynamisme du conseil d’administration, de l’équipe de permanents et de nos trois comités », indique Lucie Guillemette, directrice générale de la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe, en entrevue au COURRIER.

Roulement au conseil d’administration

En plus de devoir remplacer sa présidente, le conseil d’administration de la Chambre de commerce va désigner un nouveau secrétaire. Le directeur général de la Caisse Desjardins de la région de Saint-Hyacinthe, Serge Bossé, quitte le conseil auquel il siégeait depuis 2013.

Gabriel Morier, copropriétaire de la boutique de vêtements pour hommes, M-O David Lorenzo, remplace Patrick Roger, photographe, pour le poste dédié à la SDC centre-ville. Éric Leblanc, directeur général de V Royale, administrateur depuis le mois d’avril, succède à Claude Boudreau, directeur général chez Germain Larivière, au poste dédié à un représentant des commerces en périphérie.

Le courtier immobilier Vincent Lainesse a été élu pour siéger au conseil d’administration tout comme Mélanie Couture, directrice principale Marchés commercial, industriel et immobilier de Desjardins Entreprises.

Marie-Pier Laliberté, directrice principale au centre d’affaires de la Banque de développement du Canada à Saint-Hyacinthe, a été réélue pour un second mandat de trois ans.

États financiers

L’organisme clôt son bilan financier en réalisant un excédent des produits sur les charges de 21 634 $, soit 1075 $ de moins qu’en 2019.

En 2020, la Chambre a réalisé un chiffre d’affaires (activités, partenaires financiers et cotisations des membres principalement) de 669 015 $ comparativement à 579 537 $ en 2019.

Cette année l’organisme a investi un montant de 58 598 $, à même son prêt hypothécaire, pour des travaux de restauration actuellement en cours à son siège social situé sur l’avenue de l’Hôtel de Ville.

« Nous avons effectué des travaux sur la toiture. Des travaux de réfection extérieure sont à venir comme la galerie à l’avant de la bâtisse », précise Mme Guillemette.

Bilan des activités

Pour l’année 2019-2020, plus de 3000 participants ont pris part aux 39 activités présentées au cours de la dernière programmation. « Il est important d’offrir de nouvelles activités à nos membres tout en maintenant une saine gestion », considère la directrice générale de la chambre de commerce local.

Le prestigieux Gala Constellation, qui avait eu lieu en avril 2019, a permis de dégager des bénéfices de 16 763 $. Le traditionnel tournoi de golf annuel demeure une activité fort rentable avec un gain net de 19 365 $.

Le Marché de Noël, une nouvelle activité qui a vu le jour l’an dernier, a été déficitaire pour un montant de 3427 $. « Cette première édition a représenté divers coûts, comme le développement de l’image et la mise en place d’une plateforme virtuelle », justifie Lucie Guillemette.

Comme nouveautés proposées la dernière année, Mme Guillemette souligne l’ajout de programmes de formation en collaboration avec Parcours Formation et l’Académie d’excellence entrepreneuriale Synor Desjardins.

« Nous avons aussi mis sur pied une collaboration avec la MRC des Maskoutains pour offrir gratuitement à nos membres les services d’une escouade de mentors pour une année », mentionne-t-elle.

En raison de la pandémie qui se poursuit, la Chambre demeure en mode virtuelle en proposant des activités via le Web. La permanence compte quatre employés.

image