23 août 2012
Des débats inutiles
Par: Martin Bourassa

On connaissait tous la semaine des quatre jeudis, mais beaucoup moins celle des quatre débats. C’est maintenant chose faite.

publicité

On connaissait tous la semaine des quatre jeudis, mais beaucoup moins celle des quatre débats. C’est maintenant chose faite.

Les chefs des principaux partis, et par ricochet les électeurs québécois, viennent de vivre une semaine chargée, ponctuée de quatre débats politiques. Pour être plus précis, disons un débat à quatre et trois confrontations un contre un.À mi-campagne, cette semaine devait être cruciale pour les chefs, et déterminante pour les électeurs en vue du 4 septembre. Mon bilan de tout cela? Beaucoup de bruit pour rien. J’ai l’impression que nous ne sommes pas plus avancés qu’avant.Je parle des indécis, de ceux qui ont entre leur main la clé de l’énigme. Pour les autres, péquistes, libéraux et caquistes, les échanges des derniers jours n’auront fait que consolider leur position et leur haine viscérale des autres partis.Ces débats auront servi à faire ressortir dans toute sa splendeur (!) les mauvais côtés de la politique et de nos dirigeants. La plupart du temps, et en particulier lors des deux premiers face à face à TVA, on a eu droit à des échanges peu édifiants.C’était souvent insupportable à voir et à entendre. Carrément honteux parfois.Mais à travers toutes les accusations, les demi-vérités, les absences de réponses, une lueur d’espoir. Je parle de la rafraîchissante et très apaisante Françoise David, de Québec Solidaire. Lors du débat à quatre, elle s’est démarquée du lot par son écoute, par ses idées claires et sa capacité de reconnaître les mérites de ses adversaires. En ce qui me concerne, il s’agit de la grande révélation de cette semaine. Cela dit, je ne suis pas certain que cette performance se traduira en votes en quantité pour son parti, pour son candidat à Saint-Hyacinthe et encore moins que cela bouleversera le résultat de l’élection générale. Mais on sait tous maintenant que Mme David pourrait apporter quelque chose de neuf à l’Assemblée nationale.Quelque chose comme du respect. Et nous n’en avons pas de trop à Québec.Est-ce que tous ces débats auront un effet quelconque sur cette élection? Sans doute un peu, mais pas autant que les prochains sondages. En ce qui me concerne, je pense que les débats auront surtout contribué à alimenter le cynisme tant dénoncé.Ceux qui haïssaient les libéraux il y a un mois les haïssent encore plus aujourd’hui. Idem en ce qui concerne les autres partis. Localement, tout semble indiquer qu’il n’y aura aucun débat digne de ce nom et c’est sans doute une bonne chose.Impossible de penser organiser un débat à neuf candidats. Et réduire la liste aux quatre principaux aurait soulevé un paquet de critiques. Je pense qu’on a tous eu notre dose de débats et de confrontations stériles, à quoi bon en rajouter avec des candidats locaux qui ne feraient qu’adapter et rejouer les cassettes du national.Au besoin, je vous invite à vous rendre à la soirée d’information électorale du 29 août à 19 h, au sous-sol de la cathédrale. La Corporation de développement communautaire des Maskoutains a invité les candidats à répondre aux questions. Aucune foire d’empoigne ne figure au programme pour l’instant. On laisse cela aux chefs!

image