16 janvier 2014
Conteneurs de récupération de vêtements
Des dons aux retombées 100 % maskoutaines
Par: Le Courrier
Le propriétaire du IGA Jodoin à Douville s'est assuré que les dons de vêtements restent dans la communauté maskoutaine en installant deux conteneurs associés à des organismes d'ici.

Le propriétaire du IGA Jodoin à Douville s'est assuré que les dons de vêtements restent dans la communauté maskoutaine en installant deux conteneurs associés à des organismes d'ici.

Exaspéré de ne pas savoir à quels organismes maskoutains sont redistribués les vêtements recueillis dans les boîtes métalliques de dons, le propriétaire du IGA Jodoin à Douville s’est doté de ses propres conteneurs. Seuls des groupes communautaires de la région recevront les dons.

Publicité
Activer le son

C’est sur l’initiative de sa conjointe, Danielle, que Guy Jodoin a choisi de retourner les anciennes cloches à l’effigie de l’Entraide diabétique de Trois-Rivières.

« Nous n’étions pas capables de savoir quelle part des vêtements restaient à Saint-Hyacinthe et à quels organismes ils étaient remis », explique M. Jodoin. Les nombreux reportages dénonçant les fraudes et les pratiques douteuses associées aux cloches à vêtements ont également contribué à la décision de Guy Jodoin et de son épouse. L’homme d’affaires a donc fait fabriquer sur mesure deux gros conteneurs de métal au coût 1 100 $ chacun qu’il a disposé dans le stationnement du IGA à Douville. L’organisme Solidarité Secours recevra en priorité les vêtements d’occasion remis par la population dans les boîtes et l’excédant sera distribué du côté du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe. « Ces bacs sont une heureuse initiative et elle profitera aux Maskoutains », exprime Rita Berger, présidente de Solidarité Secours. Pour son organisme, ces vêtements supplémentaires sont un beau cadeau, « mais nous ne pourrons pas trop accumuler. Nous sommes bénévoles et nous faisons une seule vente par mois ». Mme Berger s’est dite heureuse que les surplus soient redirigés vers le Centre de bénévolat, dont les besoins sont grands. De son côté, le directeur général du Centre de bénévolat, André Arpin, s’est aussi réjoui de ce « coup de pouce énorme ». Des deux IGA que possède M. Jodoin, l’emplacement de Douville a été préconisé puisqu’à La Providence, la clientèle est habituée de donner directement aux locaux de Solidarité Secours.Déjà, Guy Jodoin a pu constater à quel point les citoyens maskoutains préfèrent donner localement. « La première semaine, les boîtes de Trois-Rivières étaient aux côtés de mes propres boîtes et les miennes débordaient, tandis que les autres étaient presque vides, », s’enthousiasme-t-il. Les deux conteneurs métalliques seront vidés trois fois par semaine.

image