8 juin 2017
Soirée sur l’avenir du centre-ville et Réseau Sélection
Des échanges parfois percutants
Par: Le Courrier
Mardi soir, environ 350 personnes ont participé à la rencontre organisée par la Ville de Saint-Hyacinthe au sujet du centre-ville et du projet de résidence pour retraités de Réseau Sélection. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Mardi soir, environ 350 personnes ont participé à la rencontre organisée par la Ville de Saint-Hyacinthe au sujet du centre-ville et du projet de résidence pour retraités de Réseau Sélection. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Voici quelques commentaires entendus au cours de la soirée d’information et de consultation sur l’avenir du centre-ville et le projet du promoteur Réseau Sélection.

Publicité
Activer le son

« La question qui doit être au cœur de notre réflexion est la suivante : avons-nous les moyens de nous priver de ce projet? »

– le maire Claude Corbeil

 

« Quelle place fait-on aux citoyens? Vous nous placez devant un fait accompli. »

– Philippe Gauthier, un résident du centre-ville

 

« La Ville ne mise pas sur la Loi 122 (pour éviter les référendums), le législateur ne s’est pas encore prononcé à ce sujet. »

– Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe

 

« Le changement apporte parfois des deuils. »

– Louis Bilodeau en réponse à une résidente du centre-ville qui s’inquiétait de la vue et du paysage au terme des travaux.

 

« Vous avez mis la charrue devant les bœufs en sautant sur une belle offre (sans vous préoccuper des impacts sur le stationnement). Pourquoi Réseau Sélection est-elle si pressée? Donnez-nous un an. La population vieillit et elle sera encore plus vieille l’an prochain. Ainsi, la population vous supportera encore plus. »

– Jacques Brabant, commerçant du centre-ville

 

« Nous voulons saisir l’opportunité dès maintenant. La concurrence est vive. »

– Herbert Nunes, directeur du développement immobilier chez Réseau Sélection

 

« Nous sommes malheureusement la capitale du char… »

– Louis Bilodeau en répondant à une question à propos du transport en commun

 

« Le statu quo au centre-ville est impossible. »

– Claude Corbeil

 

« Tout projet nécessite l’acceptabilité sociale. Il reste du chemin à faire. »

– Émilien Pelletier

 

«Tout ira bien au centre-ville dans trois ou quatre ans, mais d’ici là, la transition sera rude en raison du problème de stationnement accentué par les travaux. »

– Yvan Migner

 

« Il y a encore de la résistance avec les horodateurs. Nous sommes un village gaulois! »

– Louis Bilodeau

 

« À 2,2 M$ pour ce terrain, c’est un cadeau qu’on fait à Réseau Sélection. Si j’avais été conseiller municipal, je n’aurais pas laissé passer ça! »

– Jeannot Caron

 

« Je comprends l’engouement du conseil pour ce projet, ils sont dans le public cible! [À l’intention du maire Corbeil] Votre associé dans le centre de congrès (Beauward) va être content, il va faire le plein de clients (pendant les travaux). »

– Patrick Cordeau

 

« Les locataires et les commerçants vont quitter le centre-ville. Il ne faut pas penser qu’en ajoutant 185 logements, le centre-ville va revivre tout d’un coup. »

– Jonathan Robin

 

« C’est au contraire en amenant les gens à habiter au centre-ville qu’on le revitalisera, j’en suis convaincu. »

– Louis Bilodeau

 

« Je souhaiterais que ce projet se réalise ailleurs qu’au centre-ville et qu’on concentre nos énergies à attirer de jeunes familles au centre-ville. L’avenir du centre-ville passe par les jeunes et non les vieux. »

– Jacques Tétreault

 

« M. Tétreault, vos commentaires concernant les personnes âgées m’agacent. Avec ce projet, nous contribuons à assurer une mixité de clientèle au centre-ville. »

– Louis Bilodeau

image