11 décembre 2014
Salubrité des aliments
Des établissements maskoutains sanctionnés
Par: Jean-Luc Lorry
La résidence pour aînés Bourg-Joli située sur le boulevard Laframboise à Saint-Hyacinthe.  Photothèque | Le Courrier ©

La résidence pour aînés Bourg-Joli située sur le boulevard Laframboise à Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

publicité

Au cours de la dernière année qui s’achève, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a sanctionné six établissements maskoutains. Ces amendes totalisant 3 250 $ furent imposées à la suite de diverses infractions constatées lors de visites effectuées par des inspecteurs du Ministère.

En tête de palmarès, la compagnie Comsercom qui est propriétaire de la résidence pour aînés Bourg-Joli située sur le boulevard Laframboise a écopé d’amendes totalisant 1 500 $.

Ce centre d’accueil a reçu une amende de 1 250 $ pour avoir récidivé en exploitant un établissement « dont les lieux, le matériel et les équipements servant à la préparation et à l’entreposage des produits n’étaient pas propres ».

On a également constaté que « le lieu n’était pas exempt de toute espèce d’animaux y compris les rongeurs et les insectes ou leurs excréments ». Pour cette infraction, Comsercom s’est vu remettre une seconde amende de 250 $.

En 2013, les propriétaires avaient reçu deux amendes de 250 $ pour une salubrité déficiente. En août dernier, des employés syndiqués et des résidents avaient dénoncé dans nos colonnes, les conditions de vie difficiles au sein de cette résidence qui héberge une centaine d’aînés.

Quatre établissements situés à Saint-Hyacinthe ont été pris en défaut pour avoir proposé à la vente « un produit altérable à la chaleur sans le maintenir constamment à une température interne et ambiante ne dépassant pas quatre degrés Celcius jusqu’à sa livraison au consommateur ».

Les établissements visés sont les restaurants Mikes (250 $), Lussier (250 $) et Resto-Café Donut (250 $) ainsi que la salle à manger L’Oasis de la résidence pour aînés l’Eau-Vive (750 $).

La brasserie Douville a pour sa part écopé d’une amende de 250 $ pour avoir « exploité un lieu, ou une ou des personnes affectées à la préparation des produits, au lavage ou au nettoyage du matériel et de l’équipement, portaient des montres, bagues, boucles d’oreilles ou autresbijoux ».

image