11 septembre 2014
Syndicat du personnel de soutien de la CSSH
Des irrégularités dans les comptes de dépenses de l’ex-présidente?
Par: Jennifer Blanchette
À la suite d’irrégularités relevées dans ses comptes de dépenses, le Syndicat du personnel de soutien de la CSSH a porté plainte à la SQ contre son ancienne présidente Chantal Primeau. Photothèque | Le Courrier ©

À la suite d’irrégularités relevées dans ses comptes de dépenses, le Syndicat du personnel de soutien de la CSSH a porté plainte à la SQ contre son ancienne présidente Chantal Primeau. Photothèque | Le Courrier ©

Des irrégularités totalisant plusieurs milliers de dollars auraient été relevées par le Syndicat du personnel de soutien de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) dans les comptes de dépenses de l’ex-présidente, Chantal Primeau.

C’est ce qu’a appris LE COURRIER après avoir obtenu une copie d’une lettre adressée aux membres de la section locale 3259 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). La missive syndicale stipule que Mme Primeau a démissionné le 10 juin pour « utilisation inappropriée de sommes d’argent du syndicat ».

« Les comptes de dépenses de Mme Primeau présentaient des irrégularités assez troublantes pour être portés à la connaissance de la Sûreté du Québec », a affirmé Serge Morin, directeur adjoint au secteur éducation au SCFP et chargé du dossier, en entrevue au COURRIER.

M. Morin a d’ailleurs rencontré les policiers hier après-midi afin de leur remettre les éléments de preuve recueillis par le Syndicat. La suite de l’enquête déterminera si des accusations seront portées ou non contre Chantal Primeau, qui présidait ce syndicat depuis plus d’une quinzaine d’années.

Selon le directeur adjoint au SCFP, les irrégularités relevées se déclineraient sous plusieurs formes. « Il y a un peu de tout : doubles remboursements, déplacements non autorisés et autres. Évidemment, c’est un schéma qui est incompatible avec le système de remboursement du syndicat. »

Selon le syndicat, les manoeuvres de Mme Primeau duraient depuis un bon moment puisque des anomalies auraient été constatées dans des documents datant de 2005, année jusqu’à laquelle étaient accessibles certains dossiers selon l’archivage.

Pour ne pas nuire à l’enquête, Serge Morin n’a pas voulu dévoiler le montant exact des remboursements irréguliers, indiquant toutefois qu’ils totalisaient « plusieurs milliers de dollars ».

Les détails du dossier seront transmis aux membres du Syndicat le 17 septembre lors d’une assemblée générale extraordinaire tenue à huis clos.

Par souci de transparence, les membres du comité exécutif et les personnes chargées de la vérification des livres ont choisi de remettre leur poste en élection, « une façon de légitimer les dirigeants du Syndicat », a souligné le président par intérim Gilles St-Pierre.

Même si la CSSH n’aurait pas été directement lésée dans cette affaire, son comité exécutif a choisi de suspendre avec traitement Chantal Primeau de son poste de secrétaire de gestion du service de ressources humaines.

Une première résolution a été entérinée le 3 juillet, puis reconduite le 20 août.

Mme Primeau n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue.

image