7 novembre 2013
13 e édition du Trophée Roses des sables
Des Maskoutaines bravent les déserts marocains
Par: Maxime Prévost Durand

Cinq Maskoutaines et une Madeleinoise sont fraîchement revenues dans le froid du Québec après une aventure dans les déserts particulièrement chauds du Maroc dans le cadre de la 13 e édition du rallye Trophée Roses des sables.

Publicité
Activer le son

L’équipe Les Belettes enlisées< ct:> de la Madeleinoise Marilène Fournier a terminé avec le meilleur classement au terme des cinq étapes disputées sur six jours. Sur plus de 200 équipages, elle et sa pilote, Julie Locas, de Marieville, ont pris le 60 e rang du classement général.

« Nous étions 13 e avant la dernière étape, mais j’ai merdé sur 2,6 km et ça nous a fait reculer au classement, sinon on aurait terminé le rallye dans le top 5, affirme Marilène Fournier. On n’a même pas sorti la pelle plus de 10 minutes durant toute la compétition. On était toutes les deux concentrées, nous formions une super équipe! »Par ailleurs, deux des huit participantes de l’épreuve en quad provenaient de Saint-Hyacinthe, soit Manon Demers et Lyne Tourigny. La première a terminé au 171 e rang au général et la seconde au 188 e rang.Les Perles des Dunes des Maskoutaines Sonia Tétreault et Josée Dillaire ont pris le 148 e rang, alors que l’équipage de Chloé Charbonneau (copilote), Les Guimauves givrées, a terminé au 199 e .

La chaleur au rendez-vous

L’an dernier, les tempêtes de sable avaient donné du fil à retordre aux participantes du Trophée Roses des sables. Pour la 13 e édition, c’est surtout la chaleur qui a été un obstacle selon Manon Demers, participante en quad.

« Nous avons été confrontées à peine à une petite tempête de sable à la fin d’une étape. Il faisait surtout très chaud, les températures étaient plus élevées que la normale. Durant une des étapes, j’ai bu six litres d’eau et lorsque je suis arrivée au fil d’arrivée à la fin de la journée, j’étais quasi déshydratée. C’est peu dire », se rappelle-t-elle. « On a dû perdre au moins 5 livres lors de cette étape », lance de son côté Marilène Fournier.Qui dit désert, dit aussi dromadaires. « Il y en avait comme on a des vaches ici au Québec. C’était impressionnant de voir des dromadaires – et non des chameaux, comme on me l’a précisé – d’aussi près », poursuit Mme Demers.

Une autre réalité

Le Trophée Roses des sables, c’est aussi un choc des modes de vie, une réalité totalement différente de celle du Québec. Pour Manon Demers, le contraste s’est surtout fait sentir lorsqu’elle a traversé les routes passant au travers des villages, avec des enfants quêtant le long du chemin.

« C’était un moment que je redoutais. Ça a été encore plus difficile que je ne me l’étais imaginé. Mon coeur de mère parlait à ce moment. Il y avait des jeunes enfants qui s’accrochaient à mon quad, c’était très dur. Pour eux, c’est un peu un jeu. Ils savent qu’une fois par année il y a des gens d’ailleurs qui passent dans leur village. »Le Trophée Roses des sables sera de retour au Maroc en 2014 pour sa 14 e édition du 9 au 19 octobre. Entre temps, le Trophée Roses des Andes, un autre rallye destiné aux femmes, sera lancé pour sa première édition prévue du 5 au 16 avril 2014. Ce rallye aura lieu en Argentine.

image