30 septembre 2021
Élections municipales
Des propositions innovantes pour les familles
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Alors que s’amorce la campagne électorale dans toutes les municipalités de la région, une vingtaine d’organismes œuvrant auprès des familles proposent une série de recommandations aux candidats.

Ces organismes sont réunis au sein de la table de concertation CIPE de la MRC des Maskoutains. Il s’agit d’organismes communautaires, de services de garde éducatifs et d’organismes publics qui interviennent auprès des familles ayant des enfants âgés entre 0 et 5 ans.

Au cours de la dernière année, nous avons examiné les politiques familiales des municipalités de la MRC des Maskoutains. Celles-ci varient beaucoup d’une municipalité à l’autre, et certaines ont de très belles politiques familiales. Nous sommes aussi allés voir ce que faisaient d’autres municipalités à travers le Québec.

Cette analyse a permis à la table de concertation d’élaborer une série de recommandations afin de mieux soutenir les jeunes familles de notre région. Les familles font face à de nombreux défis : la conciliation travail-famille, la rareté des services de garde, la structure familiale changeante, l’accessibilité aux services de proximité et le rôle parental souvent exigeant.

Tout d’abord, le CIPE demande aux municipalités de s’assurer qu’il y ait sur leur territoire un nombre suffisant de services de garde éducatifs pour desservir leur population. Présentement, il y a un manque cruel de places en services de garde dans notre région. Plusieurs parents ne peuvent retourner au travail parce qu’ils ne trouvent pas de place pour leur enfant.

D’autres suggestions touchent les infrastructures municipales, par exemple que l’ensemble des bâtiments administratifs, de loisirs ou communautaires soient adaptés à la réalité des jeunes familles, notamment avec des tables à langer, l’accès aux poussettes ou des aires d’allaitement.

Les organismes demandent également que les installations dans les parcs tiennent compte des capacités pour les jeunes enfants et que les municipalités favorisent le jeu libre et actif, tels que les buttes pour la glissade, des parcours en nature ou des corridors et trottoirs actifs, et envisagent d’implanter des projets du type « Dans ma rue, on joue » dans les secteurs résidentiels qui le désirent.

La table de concertation demande que les municipalités permettent davantage des activités parents-enfants dans leurs offres de loisirs, un meilleur arrimage entre les camps de jour et le calendrier scolaire, notamment pour les enfants de 4 ans qui fréquentent l’école.

Enfin, le CIPE propose aux municipalités d’adhérer à l’accréditation Municipalité Amie des Enfants qui regroupe actuellement près de 80 municipalités au Québec. Cette accréditation est une belle façon pour une municipalité de démontrer qu’elle met les familles à l’avant-plan dans ses services.

On ne le dira jamais assez : une région qui privilégie les familles et les enfants est une région qui mise sur son avenir. Nous souhaitons que ces idées toutes simples soient reprises par les candidats aux élections municipales afin de pouvoir les implanter par la suite dans leur municipalité.

Roger Lafrance, porte-parole pour le Comité intersectoriel de la petite enfance (CIPE) de la MRC des Maskoutains qui regroupe 23 organismes et membres

image