23 juillet 2020
Piétonnisation de la Cascades
Deux commerces préfèrent fermer, l’annulation du projet rejetée par les élus
Par: Jean-Luc Lorry

Serge Bourdon, propriétaire du bistro-boutique La Boulangère, considère que le projet de piétonnisation nuit davantage à ses affaires que la COVID-19. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Deux commerces du centre-ville ont décidé de tourner le dos au projet de piétonnisation de la Cascades, au même moment où les élus de la Ville de Saint-Hyacinthe ont rejeté une demande du conseil d’administration de la Société de développement commercial (SDC) Centre-ville Saint-Hyacinthe d’annuler les dernières semaines de ce projet pilote.

Publicité
Activer le son

Le bistro-boutique La Boulangère, situé en face du Marché public, a décidé de jeter l’éponge la dernière semaine du week-end piéton.

« Pour la semaine à venir, nous ferons un dernier effort, mais nous serons fermés du 26 juillet jusqu’au 4 août. Nous avons une clientèle fidèle qui provient en partie des municipalités environnantes. Certains de nos clients font le déplacement de Drummondville et Sorel », indique Serge Bourdon, propriétaire de La Boulangère, en entrevue au COURRIER.

Selon ce commerçant, la piétonnisation nuit davantage à ses affaires que la pandémie. « Le dernier week-end, nous avons perdu 50 % de notre chiffre d’affaires comparativement à 25 % ces dernières semaines en raison de la COVID-19 », illustre M. Bourdon, dont le bistro-boutique a pignon sur rue depuis 16 ans au centre-ville.

De son côté, la boutique Commun-Tricot a annoncé sur sa page Facebook que son commerce sera fermé du 23 au 26 juillet ainsi que du 30 juillet au 2 août.

« En raison du très faible achalandage les jours de la rue piétonne sur des Cascades, nous n’avons pas d’autre choix que de fermer la boutique ces jours-là », justifient par écrit les deux propriétaires de Commun-Tricot.

En réponse à un commentaire sur Facebook, la propriétaire Wendy Squires est allée un peu plus loin dans sa pensée. « Un projet comme celui-ci nécessite plus de planification, plus de consultation, plus d’activités et d’infrastructures, a-t-elle écrit. Fermer la rue avec des blocs de béton et dire que c’est une rue piétonne, c’est comme sortir un bol de chips et dire que c’est une fête. »

Lettre à la Ville

Lors de la dernière rencontre du conseil d’administration de la SDC qui compte trois nouveaux administrateurs, il avait été décidé d’envoyer une lettre au maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, et à la direction générale de la Ville pour demander l’annulation de la piétonnisation de la rue des Cascades dès la fin du troisième week-end piéton (du 16 juillet au 19 juillet).

« Le projet de piétonnisation ne fonctionne pas. La rue des Cascades est désertique durant les quatre jours où elle devient piétonne. C’est un échec », considère Stéphan Rhéaume, le nouveau président de la SDC (voir autre texte en page 14), en entrevue au COURRIER.

Pour justifier cette demande, les administrateurs se basent sur les résultats de sondages effectués auprès d’une centaine de commerçants du centre-ville.

« Notre sondage indique que le 1er week-end, 42 % des commerçants étaient défavorables au projet. Ce chiffre atteint 68 % lors de la deuxième semaine », souligne Stéphan Rhéaume.

Le conseil d’administration de la SDC recommande aux élus de mettre un terme au projet en annulant les deux derniers week-ends piétons. La piétonnisation de la rue des Cascades prend fin le dimanche 2 août.

Pour évaluer la pertinence du projet de piétonnisation, la Ville avait mandaté Saint-Hyacinthe Technopole pour mener des sondages auprès des commerçants du centre-ville. Parallèlement, des employés recueillent les commentaires des clients.

« Le projet pilote n’est pas terminé, et notre mandat d’analyse non plus. À leur demande, nous remettrons des résultats plus complets à la Ville et au conseil d’administration de la SDC éventuellement », indique dans un courriel Sylvain Gervais, directeur du développement commercial à Saint-Hyacinthe Technopole.

Le maire Corbeil explique au COURRIER la position de la Ville qui demeure inchangée dans ce dossier qui ne fait pas l’unanimité auprès des marchands concernés.

« J’ai reçu la demande de la SDC ainsi que les commentaires de Saint-Hyacinthe Technopole. J’avais convenu que je partagerais ces informations par courriel aux membres du conseil. La semaine dernière, les conseillers se sont positionnés sur le dossier en décidant majoritaire de poursuivre le projet pilote jusqu’à la fin », décrit le maire de Saint-Hyacinthe, lors d’un entretien téléphonique.

« Les visiteurs sont favorables au projet et ils n’ont pas la même opinion que certains commerçants. Ce dossier n’est pas une réussite totale », ajoute-t-il.

Claude Corbeil précise que la piétonnisation de la rue des Cascades fera l’objet d’une discussion lors du comité plénier qui se tiendra le 27 juillet.

« J’espère que les conseillers reviendront sur leur décision pour la dernière fin de semaine. Cela démontrerait une certaine empathie envers les commerçants qui subissent les pertes financières », estime Stéphan Rhéaume.

image