7 mai 2020
COVID-19 à l’Hôtel-Dieu
Deux décès à l’unité du Parc
Par: Maxime Prévost Durand

« 52 employés ont reçu un diagnostic positif au sein du Réseau local de santé Richelieu-Yamaska. »

Deux personnes atteintes de la COVID-19, qui avaient été transférées à l’unité du Parc de l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe dans les dernières semaines pour mener leur combat face à la maladie, sont décédées. Il s’agit des premiers décès qui nous sont confirmés dans la région maskoutaine depuis le début de la crise.

Publicité
Activer le son

La triste nouvelle a été partagée au COURRIER par le conseiller aux relations médias du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin, mardi, en réponse à nos questions sur l’état de la situation à l’Hôtel-Dieu.

« Deux résidents sont malheureusement décédés sur cette unité [du Parc], alors que cinq autres résidents qui y ont été hébergés ont pu réintégrer leur milieu de vie », a-t-il fait savoir.

La Direction de santé publique de la Montérégie, qui partage les données en lien avec la COVID-19 depuis le début de la crise, n’avait jamais été en mesure jusqu’ici d’indiquer s’il y avait des décès sur le territoire maskoutain, malgré les demandes du COURRIER en ce sens.

L’unité du Parc de l’Hôtel-Dieu accueille depuis le début de la crise des résidents provenant de résidences privées pour aînés et de ressources intermédiaires qui sont atteints de la COVID-19 ou suspectés de l’être. À l’heure actuelle, 16 résidents s’y trouvent.

Un premier résident qui séjournait déjà à l’Hôtel-Dieu avant la crise, sur l’unité des Moissons, avait été déclaré positif la semaine dernière, puis transféré à son tour sur l’unité du Parc. Le CISSS de la Montérégie-Est ignore comment il a été infecté.

« Les résultats de l’étude épidémiologique concernant [ce] résident ne permettent pas de déterminer avec certitude la façon dont ce dernier a contracté le virus », a indiqué Hugo Bourgoin.

Des employés qui ont contacté LE COURRIER avaient toutefois soulevé des craintes quant au fait qu’il y avait encore à ce moment du mouvement de personnel entre les zones chaudes et froides et que certains employés pouvaient être appelés à travailler dans d’autres lieux d’hébergements critiques avant de revenir dans les murs de l’Hôtel-Dieu. Il a même été suggéré que cela puisse avoir un lien avec la contamination de ce résident, ce que refuse de confirmer l’établissement.

Tous les autres résidents de l’unité des Moissons avaient été testés et tous les tests étaient négatifs. Un employé avait toutefois reçu un diagnostic positif.

Un autre employé infecté

En début de semaine, au moins un autre employé de l’Hôtel-Dieu, qui était affecté à l’unité du Marché, a aussi reçu un diagnostic positif à la COVID-19, a confirmé le conseiller aux relations médias du CISSS de la Montérégie-Est.

Une membre du personnel laissait toutefois entendre, mercredi, qu’il y aurait plutôt trois cas parmi les employés de l’unité du Marché.

« À l’heure actuelle, on me confirme qu’un seul employé de l’unité du Marché a reçu un diagnostic positif à la COVID-19 », a renchéri Hugo Bourgoin mercredi matin.

Tous les résidents de cette unité ont dû être testés à leur tour. En début de journée, mercredi, 17 des 33 résidents avaient obtenu un résultat négatif, tandis que les autres étaient en attente de leur résultat.

Au-delà de ces cas à l’Hôtel-Dieu, un total de 52 employés ont reçu un diagnostic positif au sein du Réseau local de santé Richelieu-Yamaska, qui englobe l’Hôpital Honoré-Mercier et les autres édifices du CISSS de la Montérégie-Est à Saint-Hyacinthe, Acton Vale et Beloeil, notamment.

Toujours plus de cas

Par ailleurs, le nombre de cas confirmés continue d’augmenter dans la région. Dans la MRC des Maskoutains, la hausse la plus marquée est observée à Saint-Hyacinthe, où le nombre de personnes ayant reçu un diagnostic positif est passé de 58 à 87 cas en seulement une semaine.

La municipalité de Saint-Liboire s’est également ajoutée à la liste des municipalités qui comptent plus de cinq cas avec ses six personnes ayant été déclarées positives à la COVID-19. Du côté de Saint-Pie, un nouveau cas a été confirmé pour porter le total à huit, tandis que la situation reste la même à Saint-Damase avec sept cas confirmés. Au moins quatre autres cas sont recensés dans d’autres municipalités de la MRC, sans que celles-ci soient précisées.

Ces données par municipalité, partagées chaque jour depuis quelques semaines par la Direction de santé publique de la Montérégie, ne seront publiées que deux fois par semaine dorénavant, soit les mardis et vendredis, dans le but de « permettre aux équipes de santé publique de concentrer leurs énergies aux enquêtes épidémiologiques », a-t-il été précisé.

Pour l’ensemble de la Montérégie, 4179 cas ont été recensés depuis le début de la crise, avec une concentration qui demeure principalement marquée sur la couronne sud de Montréal. De ce nombre, 1681 personnes se sont rétablies de la COVID-19 et 195 personnes en sont décédées, dont plus de 70 % dans des lieux d’hébergement pour aînés. On comptait mercredi 232 personnes hospitalisées et une vingtaine de personnes aux soins intensifs.

image