24 novembre 2011
Deux intellectuels aux allures de punks
Par: Le Courrier
Le duo Panache sera en spectacle ce soir, au Zaricot, dès 20 h.

Le duo Panache sera en spectacle ce soir, au Zaricot, dès 20 h.

Se situant au sommet des palmarès des radios universitaires dès la sortie de leur premier album éponyme, le groupe pop-punk Panache, aux influences weezeriennes, sera en prestation ce jeudi 24 novembre, dès 20 h, au Zaricot.

Mené par les deux auteurs-compositeurs-interprètes, Carl-Éric Hudon et Benoît Fréchette, Panache offre à nos oreilles un format de chansons pop dans un son punk, le tout opposé à des textes habiles fournis de références aux films français et parsemés d’onomatopées. Le duo a décidément trouvé la recette pour un son qui reste dans la tête.

« Nous voulions composer un répertoire de chansons courtes, légères et expressives à la fois. Nous voulions créer un enrobage facile à digérer, mais avec un texte bien manipulé », indique Carl-Éric Hudon, membre du duo Panache.Panache est né du défi d’insérer le plus de références intellectuelles tirées du cinéma de la Nouvelle vague, mouvement cinématographique français, sur un son pop. Conscients que le rythme entraînant de leurs chansons l’emporte sur le texte, c’est davantage par pur plaisir que ces derniers s’exercent à la tâche. « Nous intégrons des références de films français parce qu’on aime ça, mais aussi parce que nous sommes des amateurs de textes. Les gens n’ont pas nécessairement conscience du texte à la première écoute. Mais quand ils réécoutent notre musique à la maison, peut-être trouvent-ils les pièces meilleures. »S’étant déjà illustré dans une carrière solo avec son album Contre le tien – Ananas bongo love qui s’est valu une nomination dans la catégorie Album alternatif de l’année au Gala de l’ADISQ 2009, l’auteur-compositeur-interprète Carl-Éric Hudon a préféré opter pour un revirement musical avec la collaboration de Benoît Fréchette.« La musique que je faisais en carrière solo était plus lourde et plus triste. Beaucoup plus personnelle en fait. J’avais envie de travailler en collaboration avec Benoît Fréchette parce qu’il avait déjà des compositions pop à son actif et cela me permettait d’explorer un autre univers, une autre dynamique », explique-t-il.Le duo présentera, au Zaricot, les pièces musicales qui composent leur album éponyme, mais il intègrera aussi du nouveau matériel de même que quelques reprises, dont la chanson Son of a gun, question de s’amuser.

image