28 novembre 2013
Deux Maskoutaines au cinquantième de Casse-Noisette!
Par: Le Courrier
Victoria et Alexandra Chartier en compagnie de leur professeure de ballet Louise Labrecque, aussi directrice de l'Académie de ballet classique qui porte son nom.

Victoria et Alexandra Chartier en compagnie de leur professeure de ballet Louise Labrecque, aussi directrice de l'Académie de ballet classique qui porte son nom.

La tradition s’installe chez les soeurs Chartier, alors que depuis huit et cinq ans, Alexandra et Victoria sont recrutées par les Grands Ballets Canadiens pour participer au célèbre spectacle Casse-Noisette. Elles vivront une expérience encore plus grandiose cette année puisqu’il s’agit du 50 e anniversaire de l’adaptation du classique.

Publicité
Activer le son

C’est une expérience unique que peuvent vivre les deux Maskoutaines, âgées de treize et onze ans, depuis toutes ces années. Elles font preuve, lors de chaque audition, de professionnalisme et de persévérance pour ainsi se tailler une place parmi les quelque 600 personnes qui tentent leur chance tous les ans.

« Nous sommes très fières de faire partie de la distribution parce que nous travaillons très fort chaque année. C’est une expérience incroyable parce que ces auditions sont tellement stressantes. On auditionne avec des candidats et candidates qui étudient à l’École supérieure de ballet du Québec, alors d’être choisies parmi ces gens-là, ça nous encourage à nous surpasser », s’est exprimé Alexandra.Elles pratiquent à raison de trois fois par semaine afin d’être le plus préparé possible et prête quand l’heure des représentations sonnera. Les deux jeunes filles ont des rôles plus importants dans le cadre de ce cinquantième anniversaire. De ce fait, Victoria interprètera un mouton et un enfant de la fête, alors qu’Alexandra sera dans le rôle de l’Orientale pour une deuxième année consécutive, mais avec un niveau de difficulté plus élevé.« Les rôles que nous avons cette année sont beaucoup plus techniques et comme nous sommes moins nombreux sur la scène au moment de notre interprétation, il n’y a pas de place pour l’erreur », a confié Victoria. Cette dernière aura d’ailleurs la chance de partir en tournée à Québec avec d’autres interprètes pour quelques jours de représentation, c’est aussi la raison pour laquelle elle a deux rôles.Bien que cette aventure soit stressante, leur enseignante de ballet Louise Labrecque les encourage et les trouve tenaces de n’avoir jamais lâché. Elles sont passionnées par cette discipline, mais n’envisagent pas en faire une carrière.« C’est un domaine qui est très difficile, de dire Alexandra. Tu dois être discipliné, faire attention à ce que tu fais, à ce que tu manges et sans cesse pratiquer pour ne pas perdre la technique. On se concentre sur ce qu’on fait maintenant, et on en garde des souvenirs et du plaisir garanti! »Le ballet Casse-Noisette est présenté du 12 au 30 décembre à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts de Montréal. Les billets pour les représentations de 14 h ou 19 h 30 sont en vente sur le site Internet des Grands Ballets Canadiens au www.grandsballet.com

image