20 septembre 2012
Deux porcheries brûlent en deux jours
Par: Maxime Prévost Durand

Deux porcheries ont été la proie des flammes en milieu de semaine dans la MRC des Maskoutains. Celle du président du conseil d’administration de la Chambre de Commerce Les Maskoutains, Claude Corbeil, et celle de la mairesse de Saint-Valérien-de-Milton, Raymonde Plamondon, ont subi des dommages à différents degrés.

Hier, mercredi, aux petites heures de la matinée, la porcherie de M. Corbeil a été la proie des flammes. L’incendie a causé la perte de plusieurs bêtes. Près de 300 porcs se sont retrouvés pris au piège à l’intérieur du bâtiment du 2 e rang à Saint-Hyacinthe. Quelque 450 autres ont heureusement pu être évacués à temps.

« Tout ce que je peux dire sur les événements, est que c’est une dure épreuve présentement, a témoigné Claude Corbeil. Des animaux sont morts, c’est très triste. »Les pompiers ont été appelés sur les lieux vers 4 h 40. Il aura fallu un peu moins de deux heures pour maîtriser complètement le brasier. « Le feu était généralisé, c’était impossible pour nous d’entrer à l’intérieur. Heureusement, les vents soufflaient dans la bonne direction afin de ne pas affecter un autre bâtiment se trouvant très près », a décrit Daniel Dubois, directeur du Service des incendies de Saint-Hyacinthe.Les dommages et les pertes animalières sont estimés à 600 000 $. M. Corbeil louait cet établissement à la ferme F. Ménard de l’Ange-Gardien. Au moment de mettre sous presse, les enquêteurs étaient toujours sur place pour tenter de déterminer l’origine de l’incendie.

Et de deux

Le second incendie, sur le 9 e rang à Saint-Valérien-de-Milton, s’est déclaré vers midi mardi. Il a été rapidement maîtrisé par les pompiers. Une vingtaine de minutes a suffi aux pompiers de Saint-Valérien, d’Acton Vale et de Roxton Falls pour contrôler les flammes faisant rage dans le vestibule du bâtiment.

Des travaux de nettoyage effectués à l’aide d’une pompe à essence seraient à l’origine du sinistre. Le tuyau d’échappement de l’appareil se serait retrouvé trop près de la porte et aurait provoqué l’incendie.« J’étais à Québec lorsque cela s’est produit, affirme la mairesse Plamondon, propriétaire de la bâtisse. Heureusement que l’intervention des pompiers a été rapide, sinon le feu aurait pu se propager à l’ensemble du bâtiment. » La porcherie était louée à une ferme privée. Aucun animal ne se trouvait à l’intérieur lorsque l’incident est survenu.

image