4 juin 2015
Championnat du monde junior d’haltérophilie
Direction Pologne pour La Machine Rouge
Par: Le Courrier
La Machine Rouge fera un retour en force au Championnat du monde junior avec la présence de Cynthia Barrette, Gabriel Dagenais, Tali Darsigny et Caroline Lamarche-McClure. Ils sont accompagnés sur la photo des entraîneurs Denis Desgranges et Yvan Darsigny. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La Machine Rouge fera un retour en force au Championnat du monde junior avec la présence de Cynthia Barrette, Gabriel Dagenais, Tali Darsigny et Caroline Lamarche-McClure. Ils sont accompagnés sur la photo des entraîneurs Denis Desgranges et Yvan Darsigny. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Quatre athlètes du club La Machine Rouge de Saint-Hyacinthe s’envoleront pour la Pologne au cours des prochains jours afin de participer au Championnat du monde junior d’haltérophilie.

Tali Darsigny, Cynthia Barrette, Caroline Lamarche-McClure et Gabriel Dagenais ont réalisé les standards nécessaires au cours de la saison afin de se qualifier pour l’épreuve mondiale. Pour chacun d’entre eux, il s’agira d’une première participation à cette compétition d’envergure.

La Machine Rouge n’a pas été représentée au Championnat du monde junior depuis 2010. Cette année-là, Annie Moniqui y avait participé.

« On a tous très hâte d’être là-bas », a lancé Gabriel, pour qui une participation au Championnat du monde junior était un objectif depuis le début de la saison.

Pour s’y qualifier, les athlètes devaient réaliser en compétition au minimum 80 % du marqueur mondial de leur catégorie de poids, une marque établie en fonction des résultats de la dernière édition du championnat.

Une poignée d’haltérophiles étaient ensuite sélectionnés par leur fédération pour représenter le Canada en Pologne. Seule Tali, grâce à un marqueur de 90 %, fait partie de ceux dont le voyage sera payé. Les trois autres, même s’ils ont surpassé le marqueur de 80 %, doivent débourser plus de 2 500 $ pour y participer.

« J’ai appris que je remportais une bourse de 2 500 $ la veille de la Classique haltérophile (une compétition québécoise), se souvient Cynthia. Ça m’a motivée pour atteindre le marqueur de 80 %. J’espérais vraiment pouvoir participer au Championnat du monde junior. »

Pour l’expérience avant tout

Puisqu’ils en seront tous à leur première participation au Championnat du monde junior, les haltérophiles de la Machine Rouge souhaitent d’abord et avant tout acquérir de l’expérience lors de leur voyage en Pologne.

« J’ai hâte de voir le calibre. Il faudra apprendre à gérer le stress d’une compétition internationale, soutient Tali, qui souhaite atteindre le top 10 dans la catégorie des 58 kg. Je vais regarder comment les filles les plus fortes se préparent et comment elles s’entraînent. On peut apprendre beaucoup d’elles juste en regardant leur technique. »

Elle espère profiter de cette opportunité pour améliorer ses meilleurs totaux et franchir la barre des 100 kg à l’épaulé-jeté, qu’elle n’a jamais réussie en compétition.

Gabriel compte lui aussi améliorer ses meilleurs résultats. « J’ai de bonnes attentes au niveau personnel. J’aimerais faire 140 kg à l’arraché et 178 kg à l’épaulé-jeté. Dans une compétition comme celle-là, je crois que c’est là qu’on est capable de voir où on se situe. »

Au championnat canadien, il avait réussi des essais à 135 kg à l’arraché et 171 kg à l’épaulé-jeté.

Cette compétition rallonge toutefois la saison de nos haltérophiles, qui concluent normalement leurs activités en mai avec la tenue du championnat canadien senior. « La fatigue commence à se faire sentir », avoue Cynthia, qui espère au moins répéter les résultats du marqueur de 80 %.

Le Championnat du monde junior d’haltérophilie sera présenté du 6 au 14 juin à Worclaw en Pologne. Tout près de 300 haltérophiles y seront réunis.

image