7 mars 2013
Ford C-Max hybride
Discrétion et efficacité
Par: Marc Bouchard

Étonnant comme on entend peu parler du Ford C-Max hybride. Pourtant, le petit véhicule familial a beaucoup à offrir, mais on dirait que la voiture ne réussit pas à attirer les regards. Pas qu’elle ne se vende pas, mais personne n’en parle vraiment.

Publicité
Activer le son

Quand on y pense, ce n’est pas si surprenant. Qui, en effet, aime se vanter de conduire une familiale ou une minifourgonnette? Surtout quand elle est hybride de surcroît… Imaginez, monsieur bien-en-forme, assis gentiment autour de la table au dîner, et discuter allègrement de sa nouvelle mini familiale… Ou madame, affairée à régler des problèmes de bureau, qui au fil d’une discussion parle d’espace de chargement?

En réalité… pourquoi pas? Car le C-Max hybride de Ford est un véhicule intelligent, pratique, et pas du tout déshonorant. Au contraire, ses propriétaires devraient être heureux d’avoir fait un choix éclairé. Après tout, qui ne rêve pas d’un véhicule capable de transporter la petite famille, les trois enfants et l’épicerie pour la semaine, tout cela en un seul voyage, tout en demeurant sous la barre des 6 litres aux 100 km de consommation?

Attention, hybride!

Le gros problème du C-Max, c’est qu’il s’affiche comme un hybride. Imaginez, ô malheur, un véhicule familial, hybride, et muni d’une boîte de vitesse CVT à variation continue… les amateurs de conduite crient au désastre et les moins connaisseurs ne savent plus trop à quel saint se vouer.

Réglons la chose tout de suite : le C-Max n’a rien d’une voiture de course, mais ses 189 chevaux propulsent la petite auto avec une certaine vivacité quand le besoin s’en fait sentir. J’avoue qu’un peu plus de couple aurait été apprécié pour des démarrages plus vifs, et pour un peu moins de souffrance quand la voiture est totalement remplie, mais dans l’ensemble, rien à se reprocher. Quant à la boîte de vitesse à variation continue, elle est de celle que l’on peut accepter sans trop rechigner. Ce genre de transmission, dont on ne ressent pas les passages de vitesse, car ils sont inexistants, donne parfois l’impression d’étirer inutilement le régime moteur. Mais sachez que cette sensation, à laquelle on s’habitue semble-t-il (j’avoue avoir beaucoup de difficultés en général) procure pourtant la meilleure des cotes de consommation. Et quant à la motorisation hybride, elle est totalement transparente. À l’exception de l’abondance d’affichage dans le tableau de bord qui permet de savoir avec précision quand le moteur électrique prend en charge la propulsion, et quand vous roulez à l’essence, rien ne transpire des performances écologiques du C-Max. Petite note pour ceux que la chose intéresse, sachez que Ford propose aussi le C-Max Energi qui offre un bloc de batteries rechargeables permettant de rouler quelques dizaines de kilomètres en mode électrique seulement. Il coûte cependant près de 10 000 $ de plus, mais est admissible à une aide gouvernementale.

Et sur la route

La beauté du C-Max hybride, c’est qu’il se comporte comme une véritable voiture. La direction, sans être sportive, est assez sensible pour ne pas provoquer l’ennui du conducteur, et les suspensions sont bien adaptées à la conduite familiale sans pour autant être trop bondissantes.

Le seul bémol de ce C-Max, c’est l’espace pour les passagers à l’arrière. Autant les occupants avant ne se plaindront pas, autant ceux de la deuxième rangée risquent de trouver l’espace étroit s’ils sont trois. Mais il y abondance de place pour des enfants cependant, ce qui est la vraie personnalité du C-Max. Mais la véritable hésitation à l’égard du C-Max hybride, c’est son prix, nettement plus élevé que celui des Mazda 5 ou Kia Rondo qu’il affronte dans la même catégorie. Bien sûr, il arrive plus équipé et possède notamment le célèbre-mais-pas-toujours-convivial système multimédia My Ford Touch. C’est cependant la motorisation hybride qui fait varier le prix. Vaut-il la peine ce C-Max? Sans aucun doute, il livre bien toutes les qualités qu’il promet. Reste maintenant à voir si vos moins nombreux passages à la station-service valent la différence de prix!

Forces :

– Moteur hybride – Beaucoup d’accessoires – Comportement routier exemplaire

Faiblesses :

– Prix d’achat – Espace arrière juste pour trois adultes – Moteur un peu juste

Fiche technique :

Moteur : L4 2.0L DACT 16 soupapes + moteur électrique Puissance (ch@tr/min) : 141 CH Couple (lb.pi@tr/min) : 129 lb.pi Roues motrices : Avant Transmission : Transmission à variation continue Freins : Disques avant / disques arrière Consommation : 4,0 l aux 100 km (route); 4,1 l aux 100 km (ville) Prix : de 28 749 $ à 38 549 $

image