30 janvier 2020
Deuxième édition du Challenge maskoutain Yonex
Du badminton de haut niveau à Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand

Les organisateurs du Challenge maskoutain Yonex, Philippe Gaumond, Maxime Scott et Martin Beauregard. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Plus de 200 joueurs ont participé au Challenge maskoutain Yonex à la mi-janvier. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour une deuxième année consécutive, une épreuve du circuit élite ABC de Badminton Québec s’est arrêtée à Saint-Hyacinthe, du 17 au 19 janvier, amenant avec elle plus de 200 joueurs de partout au Québec pour participer au Challenge maskoutain Yonex.

Publicité
Activer le son

La plupart des meilleurs joueurs de badminton de la province étaient de la partie, que ce soit dans les classes A, B ou C, en simple ou en double, du côté masculin, féminin ou même en mixte. Ce tournoi était la cinquième étape des huit proposées dans le cadre du circuit élite ABC, qui mène jusqu’au championnat provincial à la fin avril.

Sur le terrain, le Maskoutain Philippe Gaumond – qui fait d’ailleurs partie de l’organisation du Challenge maskoutain en compagnie de Martin Beauregard et, depuis cette année, de Maxime Scott – a atteint la finale du double mixte A en compagnie de sa partenaire Alexandra Mocanu. Après avoir remporté la première manche 21-17 et perdu la seconde 21-15, la paire s’est inclinée 21-18 au terme de la troisième manche face au duo composé d’Irfan Fadhilah et Andréa Veillet.

« Ça a été un match serré, a commenté Philippe après la rencontre, dimanche matin. C’était 18-18 au troisième set, mais on a fait une erreur, puis une autre et on a perdu. »

Cela dit, rien à se reprocher pour le Maskoutain, qui a tout donné malgré que sa conjointe venait de donner naissance à leur premier enfant le vendredi soir. Et, rien pour aider, une ancienne 15e raquette mondiale l’attendait de l’autre côté du filet en Irfan Fadhilah, un Indonésien d’origine venu s’installer à Montréal où il est désormais entraîneur dans un club. Ce dernier a également remporté les honneurs du double masculin avec Andrew DongWon Choi, tandis que sa partenaire Andréa Veillet a été finaliste du double féminin.

Bon pour le CBSH

Le Challenge maskoutain Yonex avait été créé l’an dernier pour répondre à un besoin de la fédération de badminton. Mais sa tenue amène aussi des bienfaits dans la région, raconte le coorganisateur du tournoi, Martin Beauregard.

« Badminton Québec a de la difficulté à trouver des gens pour organiser des tournois comme ça. On s’était fait approcher par l’entremise de Philippe pour savoir si on pouvait tenir une étape à Saint-Hyacinthe et on trouvait que c’était une bonne idée d’amener un tournoi ici. En même temps, ça sert un peu de financement pour le club de badminton de Saint-Hyacinthe parce qu’on lui donne une partie du montant pour les tournois que font les jeunes à l’extérieur, entre autres. »

Justement, une dizaine de joueurs du CBSH et des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, deux équipes pour lesquelles Martin Beauregard est entraîneur, ont participé au Challenge maskoutain.

« Ça nous a permis de les mettre dans la catégorie C et de leur faire vivre leur première expérience avec le volant de plume – maintenant utilisé dans cette classe, comme dans le A et le B – [alors qu’ils ont l’habitude de jouer avec le volant de plastique]. C’est aussi du calibre différent du circuit collégial où on voit toujours les mêmes joueurs. »

Bien que rien ne soit encore fixé, tout porte à croire qu’une troisième édition sera tenue l’an prochain. En lançant le Challenge maskoutain, l’organisation avait le désir d’en faire une classique annuelle.

image