20 décembre 2018
Entre les lignes
Du rêve à la réalité
Par: Le Courrier

Le rêve : la Ville de Saint-Hyacinthe rêve d’une promenade multifonctionnelle le long de la rivière Yamaska, là où s’étend déjà, sur 2,4 kilomètres, la promenade Gérard-Côté en état de décréptitude avancée. Un réaménagement haut de gamme coûterait la bagatelle de 33 M$, selon les experts retenus par la Ville au coût de 334 000 $. Cette dernière espère pouvoir éponger cette facture par des subventions représentant les 2/3 de cette dépense, soit environ 22 M$. Elle mise aussi sur les promoteurs immobiliers pour bonifier les retombées de l’investissement municipal. Prioritairement, une place des spectacles d’environ 4 M$, aménagée derrière le centre des arts Juliette-Lassonde, devrait voir le jour d’ici novembre 2021, date des prochaines élections. Tout le reste, dont la remise en état de la promenade actuelle, est conditionnel aux subventions espérées.

Publicité
Activer le son

La réalité : à Drummondville, les gens ont rêvé pendant une bonne dizaine d’années à une façon de se réapproprier la rivière Saint-François, en donnant aux citoyens accès à la rivière. D’où l’idée de construire de toutes pièces une promenade cyclopiétonne asphaltée de 2,5 kilomètres le long de la rivière, incluant des belvédères et des descentes donnant accès au bord de l’eau, à partir du centre-ville jusqu’au parc des Voltigeurs.

En décembre 2017, la Ville de Drummondville a donné le feu vert à la construction de la Promenade des Voltigeurs, qui devait représenter un investissement de 6,2 M$ sur deux ans. Un appel d’offres a été lancé et le contrat a été octroyé en août dernier. Surprise, le plus bas soumissionnaire conforme a présenté un prix inférieur au règlement d’emprunt. Tant et si bien que les travaux de 5,8 M$ ont débuté cet automne. Ils devraient se terminer l’été prochain. Ce projet est financé en partie par une subvention de 1 M$ du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification. Du rêve maskoutain à 33 M$ à la réalité drummondvilloise à 6 M$, il y a un monde de différence. La réalité nous rattrapera peut-être un jour.

image