24 septembre 2020
Hockey collégial
Du temps pour s’apprivoiser chez les Lauréats
Par: Maxime Prévost Durand

À défaut de pouvoir jouer des matchs, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe profitent de ces semaines d’entraînement pour apprendre à se connaître davantage alors que plusieurs nouveaux visages se sont greffés à l’équipe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Avec un personnel d’entraîneurs complètement changé et un groupe de joueurs à moitié renouvelé, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe emboîtent la saison 2020-21 sous le signe du renouveau. Et comme la saison de hockey collégial tarde à débuter – on évoque la mi-octobre au mieux -, voilà qu’ils profitent d’un peu plus de temps pour tous s’apprivoiser.

Publicité
Activer le son

Assurément, tout le monde aimerait mieux être sur la patinoire à disputer des matchs et à se mesurer aux autres équipes du circuit. Mais la réalité étant ce qu’elle est, il faudra encore un peu de patience pour y arriver et la formation maskoutaine tente de tirer le meilleur de ces semaines où elle ne peut que pratiquer.

« Ça nous donne du temps pour nous connaître. Ça donne le temps aux joueurs d’apprivoiser le système de jeu [qu’on veut implanter] et la façon dont on travaille, mentionne l’entraîneur-chef, Martin Russell, arrivé à la barre des Lauréats en juin. En soi, je le vois [comme quelque chose de] positif. »

Un camp d’entraînement avec seulement 32 joueurs s’est tenu à la fin août, un nombre plus limité qu’à l’habitude pour aider à respecter plus facilement les consignes sanitaires. De ce nombre, 24 joueurs forment l’édition 2020-21.

« On a fait un camp vraiment rapide. On a évalué les joueurs sur deux pratiques et deux ou trois matchs intraéquipe et on a bâti notre équipe. C’était particulier », raconte Martin Russell, qui compte sur les services de Gabriel Doyon comme entraîneur adjoint.

Seulement 11 joueurs de la précédente édition seront de retour avec l’équipe, soit les défenseurs Zackiel Couture, Jérémy Lampron, Zachary Racicot et Mathieu Bergeron, ainsi que les attaquants Frédéric Rondeau (capitaine), Alex Durette, Philip-Olivier Rochette, Alexandre Caron, Nicolas Mercier et Ian Lefebvre.

L’attaque maskoutaine aura perdu pendant l’été plusieurs de ses meilleurs marqueurs, dont Simon Isabelle, Vincent Lévesque, Jérémy Talbot, Kevin Desjardins et Nicolas Samson, « qui sont partis jouer soit dans l’Ouest, dans le junior AAA ou qui ont quitté pour une raison X », explique l’entraîneur.

Ces départs ont fait en sorte que plusieurs recrues ont eu l’opportunité de se tailler une place avec les Lauréats.

« Ce ne sera pas, à première vue, la puissance que ça a été il y a deux ans. On est plus jeune avec beaucoup de joueurs de 17 ans », dit humblement Martin Russell.

À quoi s’attendre donc? « C’est difficile à évaluer parce qu’on ne fait pas de matchs contre d’autres équipes en ce moment et je ne connais pas vraiment les autres équipes. Mais à date, avec le travail et l’attitude des joueurs, on aime ce qu’on voit. »

Pour stimuler les joueurs dans un contexte différent de l’entraînement et les mettre dans un contexte de compétition, les entraîneurs des Lauréats organisent depuis deux semaines un mini tournoi intraéquipe la fin de semaine, avec des matchs de 10 minutes à 4 contre 4. Des « séries » couronneront l’équipe gagnante dans les prochains jours.

Quant à la saison, il faut attendre le passage à la phase 6 du plan de relance de Hockey Québec. Le scénario actuel prévoit que des matchs préparatoires se tiennent les 16 et 18 octobre, après quoi la saison serait lancée, mais rien n’a encore été officialisé à ce niveau. On ignore également pour l’heure combien de matchs seront disputés cette saison.

image