23 août 2012
Duchesneau de passage à Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand
Jacques Duchesneau est allé à la rencontre des Maskoutains pour parler de corruption lundi aux Galeries Saint-Hyacinthe, après un déjeuner avec le candidat Pierre Schetagne.

Jacques Duchesneau est allé à la rencontre des Maskoutains pour parler de corruption lundi aux Galeries Saint-Hyacinthe, après un déjeuner avec le candidat Pierre Schetagne.

Le candidat vedette de la CAQ, Jacques Duchesneau, a fait un arrêt à Saint-Hyacinthe lundi, au lendemain du débat des chefs du consortium des télévisions publiques du Québec.

publicité

« Je suis ici pour montrer toute mon admiration pour M. (Pierre) Schetagne. Quand vous regardez son CV, on voit que c’est quelqu’un qui a fait beaucoup de chemin, c’est un homme d’action », a mentionné M. Duchesneau après un déjeuner qu’ils ont partagé en matinée.

Il n’avait également que de bons mots pour son chef, François Legault, en ce qui a trait au débat des chefs. « Je suis impressionné, avoue-t-il d’entrée de jeu. J’essayais de me mettre à sa place et à plusieurs reprises, je n’aurais pas été capable de répondre aux questions. Il était prêt, très vif dans ses réponses. »Évidemment, M. Duchesneau était aussi de passage chez nous pour parler de corruption avec les citoyens. En compagnie du candidat local, il s’est rendu aux Galeries de Saint-Hyacinthe. « Je pense que de permettre aux gens de discuter avec lui c’est important pour la CAQ, affirme Pierre Schetagne. J’ai rencontré plusieurs citoyens au cours des dernières semaines et le sujet qui revient toujours, c’est la corruption. Il est clair que les gens sont tannés et quand on leur parle de la CAQ et de Jacques Duchesneau, les gens disent que lui, il peut faire le changement. »Jean Charest ne s’est pas gêné durant le débat pour mettre en doute cette lutte à la corruption que veut mener François Legault. « Vous avez fait partie du système dans lequel on est présentement et qui dure depuis des années, pourquoi vous croire lorsque vous parlez d’effacer la corruption », avait demandé M. Charest au chef de la CAQ.À cette question, le candidat dans Saint-Jérôme et ex-directeur de l’Unité anticollusion a affirmé que « M. Legault n’a jamais trempé dans des choses comme cela et lors de mes enquêtes, jamais le nom de M. Legault n’a été mentionné. M. Charest aurait eu sa réponse s’il avait laissé faire les travaux de la Commission Charbonneau et avait attendu avant de déclencher des élections, mais là, il fait les choses à l’envers ».

Schetagne rencontre le CLD

Pierre Schetagne s’est assis avec Mario de Tilly, le directeur général du Centre local de développement (CLD) Les Maskoutains le 16 août. Une rencontre très intéressante selon le candidat caquiste.

« M. de Tilly est une personne très dynamique qui veut développer la région. Ça cadre très bien avec moi », soutient M. Schetagne. Les projets futurs du CLD, notamment le Centre des Congrès, ont été au coeur des échanges.Avec le recul, le caquiste estime que Saint-Hyacinthe n’est pas très favorisé par le gouvernement du Québec présentement, que la région n’a pas été aidée tant que cela. « J’ai hâte de commencer à travailler à temps plein avec eux. Le CLD est très fort ici, c’est certain qu’on pourra faire de grandes choses. »Il s’est même permis de blaguer avec M. Duchesneau, lançant un « le mien est plus fort que le sien », en parlant du CLD Rivière du Nord de Saint-Jérôme. « On va devoir s’inspirer de Saint-Hyacinthe », a répondu le candidat-vedette, entrant dans la blague.

image