20 février 2020
Ville de Saint-Hyacinthe
Échos du conseil
Par: Rémi Léonard

Publicité
Activer le son

Gros contrat octroyé

Le plus gros projet de réfection d’aqueduc et d’égout de l’année 2020 sera lancé sous peu sur la rue Delorme, dans le quartier Sacré-Cœur. Le contrat a été octroyé le 20 janvier à l’entrepreneur Bertrand Mathieu pour la somme de 5,19 M$. Il comprend la reconstruction des infrastructures souterraines sur cette rue jusqu’à l’intersection avec le boulevard Laframboise, près de la voie ferrée. Étonnamment, les travaux pourraient débuter dès le début du mois de février sur le terrain derrière le Collège Saint-Maurice (à l’autre extrémité de la rue Delorme) puisqu’il faudra intervenir en profondeur dans le sol pour installer des conduites d’égout séparées (pluvial et sanitaire), une intervention qui se trouve facilitée lorsque le sol est gelé, a indiqué le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau. Le reste des travaux reprendra au printemps en se dirigeant vers l’ouest. Le DG a indiqué au COURRIER que le contrat était tout à fait dans les prix estimés, notamment parce que l’appel d’offres a été lancé d’avance, à l’automne dernier. Un règlement d’emprunt n’a pas été nécessaire pour financer ce projet, a aussi souligné M. Bilodeau.

Une amélioration qui n’est pas que de façade

Le conseil a déposé en janvier un règlement pour bonifier le programme existant de restauration des façades commerciales au centre-ville. Dorénavant, la distinction entre une façade principale et une façade secondaire ne sera plus aussi rigide, de façon à ce que les commerces ayant pignon sur deux rues ne soient plus désavantagés. Auparavant, l’une des deux façades se retrouvait automatiquement qualifiée de « secondaire », ce qui limitait la subvention à 10 000 $, au lieu des 75 000 $ (montant maximal) alloués pour une façade principale. Ce ne sera bientôt plus le cas. Combiné avec le nouveau programme d’aide à l’implantation de commerces au centre-ville, le conseil espère ainsi dynamiser le secteur central de la ville.

Ajout de personnel à l’urbanisme

Le départ officiel à la retraite de Lynda Cadorette, qui était à la tête de la division planification du service de l’urbanisme, a entraîné en janvier la confirmation de son successeur, Jean-Philippe Bellerose, au poste de chef de la division. Il occupait déjà ce poste de relève depuis le départ de Mme Cadorette il y a quelques mois. Par la même occasion, deux autres postes, un agent de bureau et un technicien en aménagement du territoire, se sont ajoutés au service, une croissance plutôt artificielle, a expliqué M. Bilodeau, puisque ces deux postes temporaires étaient déjà occupés… à temps plein!

Une petite jase avec les nouveaux arrivants

Les élus maskoutains se sont portés volontaires pour participer à un projet en immigration financé par le programme provincial Mobilisation-Diversité. Grâce à une rencontre entre les membres du conseil et des personnes issues de l’immigration, les élus pourront faire connaître le système politique québécois à ces nouveaux arrivants, particulièrement le palier municipal, on imagine. De quoi en faire de futurs citoyens impliqués dans leur milieu!

image