14 janvier 2021
Ville de Saint-Hyacinthe
Échos du conseil
Par: Rémi Léonard

L’édifice René-Richer sur la rue Morison abrite les bureaux du Service de l’urbanisme de la Ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Publicité
Activer le son

Restructuration à l’urbanisme

Le conseil a officialisé en décembre une restructuration au Service de l’urbanisme de la Ville, une opération qui se traduira par l’ajout de nouvelles ressources et un nouveau nom. On parlera donc désormais du Service de l’urbanisme et de l’environnement et il sera doté d’un nouveau technicien en aménagement du territoire, d’un technicien en environnement et d’un inspecteur municipal supplémentaire.

L’un de ces nouveaux employés viendra pourvoir le poste laissé par Danny Gignac, qui a été promu coordonnateur de projets à la Division planification. Ces ajouts permettront au Service de traiter avec plus d’efficacité les nombreux projets qui sont soumis à l’hôtel de ville, a indiqué le maire Claude Corbeil, qui dit constater une véritable « effervescence » dans le domaine de la construction à Saint-Hyacinthe.

Le nouveau de nom vise aussi à marquer l’importance accordée à l’environnement, un changement qui n’est pas que symbolique, a-t-il assuré. L’objectif est de « renforcer les actions environnementales de la Ville » en prévision de la mise en application éventuelle du plan de développement durable, attendu en 2021. Ces changements surviennent alors que la Ville est toujours à la recherche d’une nouvelle direction pour ce Service à la suite du départ de Salima Hachachena à l’été 2020.

Un centre-ville sans bacs bruns

Lors de l’adoption des règlements entourant la gestion des matières résiduelles, une procédure qui a eu lieu en décembre dans la foulée du dépôt du budget 2021, le conseiller Jeannot Caron a critiqué publiquement le fait que les matières organiques ne sont toujours pas récupérées au centre-ville, contrairement au reste du territoire. Après quelques essais dans les dernières années avec les bacs bruns, l’expérience n’a pas été renouvelée depuis. L’élu du centre-ville avait déjà souligné par le passé son insatisfaction face à cette situation et déplorait surtout le fait qu’aucune solution n’est proposée comme alternative à l’abandon de la collecte.

Traverser l’autoroute à vélo?

La Ville a fait une demande formelle au ministère des Transports pour doter le viaduc de la rue Girouard Est, qui traverse l’autoroute 20, d’une piste cyclable à moyen terme. Puisque son remplacement est planifié par Québec « dans un horizon de trois à cinq ans », indique la résolution, la Ville fait savoir qu’elle « privilégie l’option » d’aménager un trottoir ainsi qu’une piste cyclable du même côté du futur viaduc (ouest). Actuellement, la structure compte deux trottoirs de chaque côté. Une piste cyclable à cet endroit permettrait par exemple de relier le parc Les Salines aux quartiers Bois-Joli et Sacré-Cœur.

Revitalisation dans le secteur de la bibliothèque

Un changement de zonage a été amorcé en décembre dans le secteur de la Bibliothèque T.-A.-St-Germain, qui doit éventuellement déménager plus près du centre-ville, dans l’ancien immeuble de la Fédération des caisses Desjardins sur Girouard Ouest. Le nouveau zonage dans ce secteur passerait à un usage résidentiel et la zone inclurait également l’immeuble occupé par le concessionnaire Chrysler, qui doit lui aussi être relocalisé éventuellement, a indiqué le directeur général de la Municipalité, Louis Bilodeau. Il a expliqué que ce règlement résulte de la vision du conseil pour requalifier ce secteur, mais qu’il ne vise pas à mettre la table à un projet en particulier.

Quel nom pour la future bibliothèque?

Par ailleurs, en réponse à une question d’un citoyen qui demandait si le nom T.-A.-St-Germain serait conservé à la suite du déménagement de la bibliothèque, le maire Corbeil a indiqué qu’il faudrait se pencher sur l’entente conclue à l’origine avec la famille St-Germain, mais qu’aucune décision n’est prise pour l’instant. Théophile-Alexis St-Germain (1874-1956) a fondé en 1907 la compagnie d’assurance qui allait devenir plus tard le Groupe Commerce et aujourd’hui Intact Assurance.

image