17 octobre 2019
Ville de Saint-Hyacinthe
Échos du conseil
Par: Rémi Léonard

Un nouvel immeuble de cinq étages est dans les plans pour remplacer l’ancien magasin Albany-Tétrault, au coin de Crémazie et de Joncaire, dans le quartier Douville. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Publicité
Activer le son

Du neuf à l’ancien Albany-Tétrault

Un projet résidentiel est en préparation sur le site de l’ancien magasin Albany-Tétrault, dans le quartier Douville. Les conseillers ont déposé en septembre ce projet « particulier » de construction, au sens où il déroge à certaines dispositions de zonage. Le futur immeuble, qui comptera 32 logements, pourra néanmoins voir le jour et compter une hauteur de 14 mètres. Pour limiter « l’impact de la présence du bâtiment », la cour avant devra être « bonifiée » par un aménagement paysager, est-il indiqué dans la résolution.

Eaux usées : de grands projets

La Ville de Saint-Hyacinthe a octroyé en septembre deux importants contrats pour faire réaliser les plans et devis en vue de la reconstruction de la station de pompage Girouard, en plus de la mise aux normes de l’usine d’épuration, également située sur la rue Girouard Est. Pour ce dernier projet, Axor Experts-Conseils, de Montréal, a reçu le mandat de réaliser les plans et devis « préliminaires » et l’estimation des travaux jugés prioritaires, le tout pour la somme de 74 700 $. Cette mise aux normes était chiffrée à 12 M$ au dernier programme triennal d’immobilisations de la Ville. Pour ce qui est de la station Girouard, le contrat pour la réalisation des plans et devis et la surveillance des travaux est allé à la firme maskoutaine Consumaj pour un montant de 206 950 $. Ce projet est quant à lui évalué à 5,3 M$. Pour les infrastructures municipales de traitement de l’eau, des subventions pouvant représenter autour de 80 % des travaux peuvent toutefois être obtenues auprès du ministère des Affaires municipales. Les demandes de subventions sont déjà lancées. En complément, un montant excédentaire de 110 400 $ a été autorisé sur un projet en réalisation du côté de la station de pompage de l’Église, à Sainte-Rosalie, sur un contrat de 4,7 M$.

Transaction avec le Séminaire

Comme prévu, la Ville de Saint-Hyacinthe a procédé à l’achat de l’espace vert à l’avant du Séminaire, en bordure de la rue Girouard, pour la somme de 1 M$. C’était l’une des clauses incluses dans l’entente tripartite intervenue entre la Ville, la Corporation du Séminaire et la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe lors de l’annonce de l’agrandissement de l’école secondaire Casavant dans l’aile Girouard du Séminaire. Dans la récente résolution, la municipalité s’engage aussi à payer pendant cinq ans un loyer annuel de 100 000 $ pour conserver les activités d’archivage et de généalogie du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe dans ses locaux actuels, au Séminaire, le temps de préparer son déménagement au Monastère du Précieux-Sang, à l’autre bout de la rue Girouard.

Amende environnementale

La Ville de Saint-Hyacinthe a écopé en avril d’une amende de 31 500 $ pour avoir enfreint la Loi sur la qualité de l’environnement, a annoncé cet automne le ministère de l’Environnement. Les quatre infractions sont reliées aux opérations de la filière de biométhanisation entre 2016 et 2018. Confrontée à des problèmes dans le traitement du digestat issu de ce processus, la Ville a dû transférer la matière sur une plateforme autre que celle pour laquelle le certificat d’autorisation avait initialement été délivré, a expliqué le directeur général de la municipalité, Louis Bilodeau. « Parfois, il faut trouver des solutions rapidement », a-t-il justifié en précisant que la Ville assumait l’infraction. Le Ministère a également sévi récemment contre une entreprise privée de Saint-Valérien-de-Milton qui a enfreint la Loi sur la qualité de l’environnement en 2015. Les entreprises Tenlec se sont vues infliger une amende totalisant 15 600 $ pour avoir « omis de prendre les mesures nécessaires pour que les matières résiduelles déposées ou rejetées sur sa propriété soient stockées, traitées ou éliminées dans un lieu autorisé », a indiqué le Ministère.

La bibliothèque prend forme

Le projet de déménagement de la bibliothèque T.A.-St-Germain vers le centre-ville a franchi une nouvelle étape en septembre. Le conseil a autorisé la réalisation du programme fonctionnel et technique, une étape préliminaire aux plans et devis qui vise à établir les besoins en matière d’espace pour les différents services qui composeront cette nouvelle bibliothèque, a expliqué la directrice générale adjointe de la municipalité, Chantal Frigon. Ce mandat sera réalisé par la firme maskoutaine ACDF architecture pour la somme de 29 200 $. Entretemps, les travaux de solidification de la structure entrepris par le vendeur devraient être bientôt terminés au 2175 Girouard Ouest, autre étape préalable à l’aménagement de la future bibliothèque.

image