8 avril 2021
Échos du palais de justice
Par: Olivier Dénommée
Publicité
Activer le son

Lioudmila Minina : débat à venir sur la preuve

Le dossier de Lioudmila Minina, Maskoutaine de 56 ans, et de sa coaccusée Isabelle Turcotte, 43 ans de Carignan, est revenu en cour le 29 mars, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. On y a appris que la défense, représentée par Me Simon Leduc, a récemment demandé à la Couronne de divulguer l’ensemble de la preuve dans ce dossier, incluant ce que Me Cimon Senécal, représentant du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), considère comme de l’information privilégiée. Un débat est donc à prévoir le 12 avril pour qu’un juge tranche sur la question. La défense attend d’avoir en main l’ensemble de la preuve avant de prendre position sur la tenue ou non d’une enquête préliminaire. Rappelons que Mme Minina est accusée d’être à la tête d’une cellule de Triangle évolutif, un stratagème frauduleux de type cercle de dons. Elle avait été arrêtée en février 2020 lors d’une intervention policière alors qu’elle participait à une fête chez elle avec ses membres.

Gilles Robineau : dates fixées

Le dossier de Gilles Robineau, ancien enseignant d’éducation physique de 70 ans accusé par neuf femmes d’attentat à la pudeur alors qu’elles étaient toutes d’âge mineur, est brièvement revenu au palais de justice de Saint-Hyacinthe, le 30 mars, pour permettre d’enfin fixer des dates de procès. Les dates du 10 au 14 janvier 2022 ont été réservées pour un procès estimé à 5 jours. C’est donc dire que le procès aura lieu plus de 3 ans après l’arrestation de Gilles Robineau, le 28 novembre 2018. D’ici là, les deux parties, représentées par Me Marie-Claude Morin au DPCP et Me Brigitte Martin à la défense, doivent retourner devant un juge pour « élaguer certaines questions » concernant la preuve qui pourra être présentée au procès. La prochaine date prévue au dossier est le 11 mai.

Réjean Sauvé : deux enquêtes préliminaires fixées

Le Maskoutain Réjean Sauvé, 44 ans, qui s’est fait connaître comme un intervenant auprès des jeunes et comme entraîneur spécialisé, aura à subir plusieurs enquêtes préliminaires concernant les différentes accusations le visant. Son dossier est revenu brièvement au palais de justice de Saint-Hyacinthe, le 30 mars, et deux dates ont déjà été retenues pour certains chefs d’accusation auxquels il fait face. Les deux premières enquêtes préliminaires sont prévues le 22 juillet et le 2 septembre, pour les chefs d’incitation à des contacts sexuels sur une mineure et pour possession de stupéfiants. Il semble que deux autres enquêtes préliminaires seront encore nécessaires pour couvrir l’ensemble des accusations visant Réjean Sauvé.

image