11 juin 2015
en bref
Par: Le Courrier
publicité

Égout sur Laframboise : contrat

Le prolongement du réseau d’égout ­sanitaire le long du boulevard ­Laframboise, dans le district Saint-­Thomas-d’Aquin, va finalement se concrétiser cet été. Ces travaux avaient d’abord été prévus pour l’été 2014, mais la tenue d’un référendum de secteur sur le règlement décrétant des travaux de 2,22 millions $ et un emprunt de 1 515 000 $ avait occasionné un retard au printemps 2014 et forcé le report du ­projet. Il sera maintenant réalisé par la firme Bertrand Mathieu, à qui le conseil municipal a octroyé un contrat de 1 358 400 $ à sa séance du 1er juin, ce qui est bien à l’intérieur du budget prévu. L’opération consiste à brancher au ­réseau les 55 propriétés comprises entre la rue Sansoucy et la résidence sise au 8130, boulevard Laframboise. Financés par les riverains dans une large mesure, les travaux seront lancés dès que la Ville aura obtenu son certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Quant à la desserte du dernier tronçon du boulevard Laframboise, du chemin Petit Rang et d’une longue portion du rang des Petits-Étangs, elle a été repoussée à 2016. Cette phase II sera complétée avec la ­participation de la municipalité de La Présentation, vers où s’écouleront les eaux usées, par gravité.

Travaux au boulevard Laflamme

Le conseil municipal a octroyé un contrat de 900 381 $ à la firme Pavages Maska pour l’exécution de divers travaux le long du boulevard Laflamme, dans le district La Providence. Outre la réfection de la chaussée du segment du boulevard ­compris entre les rues des Seigneurs Ouest et Saint-Paul, incluant ­l’élargissement des trottoirs et du terre-plein, il y aura remplacement d’une conduite d’aqueduc sur une distance de 140 mètres par une conduite de plus grande capacité, de même que ­l’installation d’une conduite d’égout ­pluvial entre les rues Saint-Paul et Sainte-Madeleine afin de réduire la quantité d’eau évacuée par le réseau d’égout ­sanitaire.

Tirage au sort

Fait inusité, la Ville de Saint-Hyacinthe a dû procéder par tirage au sort pour ­déterminer quelle entreprise ­obtiendrait un contrat de location d’un chargeur sur roues. À l’ouverture des ­soumissions, les deux offres présentées se sont avérées identiques, les entrepreneurs généraux Bertrand Mathieu et Claude Chagnon ayant tous deux ­proposé un prix de 26 444,25 $, ­montant qui inclut le salaire des ­opérateurs. Les deux firmes sont ­arrivées à ce résultat parce qu’elles avaient basé leurs calculs sur un taux ­horaire de 115 $ l’heure, avant taxes. C’est ­l’entreprise Bertrand Mathieu qui a ­finalement remporté le tirage au sort. Cette mesure est celle prévue à la ­procédure d’approvisionnement de la Ville pour départager les ­soumissionnaires en cas d’égalité, a ­indiqué le ­directeur général, Louis ­Bilodeau. En ­proposant l’octroi du contrat à la séance du 1er juin, le ­conseiller Jacques Denis a mentionné qu’il était ­accordé au plus bas soumissionnaire conforme, ce qui n’est pas tout à fait exact. M. Denis a expliqué plus tard au COURRIER qu’il avait ­simplement lu le texte qui lui avait été ­remis. Dans la ­résolution officielle, c’est bel et bien d’un octroi de contrat par ­tirage au sort dont il est question.

image