6 mai 2021
En bref – Caron se défend & Acquisitions en série
Par: Rémi Léonard

Caron se défend

Le dossier Sélection a provoqué des flammèches à la séance du conseil du 19 avril. Le conseiller Jeannot Caron a clairement fait savoir à son collègue Bernard Barré qu’il n’avait pas du tout apprécié son commentaire livré dans le Journal Mobiles au sujet du projet de Groupe Sélection. « Ceux qui ont voté contre pour des choses non importantes comme le stationnement se cherchent seulement une porte de sortie », avait déclaré M. Barré en visant ses collègues Jeannot Caron et Stéphanie Messier.

Publicité
Activer le son

« J’ai été outré de lire ça », a bondi l’élu du centre-ville, qui a défendu bec et ongles son choix de s’opposer au stationnement hors terre prévu dans le futur immeuble, élément incompatible avec la « densification à échelle humaine » qu’il dit prôner pour le secteur. S’il n’en tenait qu’à lui, ce serait même « le dernier projet » au centre-ville à comporter une telle caractéristique, a affirmé Jeannot Caron.

« J’assume ce que j’ai dit », a toutefois rétorqué M. Barré, qui juge que le stationnement est un élément « mineur » à considérer par rapport à ce projet « majeur ». Suivre l’avis de M. Caron et voter contre « aurait fait foirer ce projet qui va changer complètement l’allure de notre centre-ville », a déclaré le doyen des élus. « Les villes marchent à genoux » pour accueillir de tels investissements, a-t-il aussi ajouté.

Acquisitions en série

Une nouvelle acquisition municipale a été confirmée par le conseil le 19 avril dans le même secteur qu’à la séance précédente, lorsque l’on apprenait l’achat du bar Le Grand Tronc par la Ville. C’est un troisième immeuble dans cette portion de l’avenue Laframboise qui a été acquis récemment dans l’optique de transférer un jour le terminus d’autobus à proximité de la gare. Cette vision de « gare intermodale » est appelée à voir le jour à moyen-long terme, d’ici au moins quatre ans.

Cette transaction, qui s’élève à 280 000 $, vise le 1088-1090 Laframboise, un immeuble qui était évalué à 372 800 $. En plus des espaces commerciaux, on dénombre aussi 23 logements et quatre chambres au total dans ces trois immeubles, selon la Ville. Leur gestion sera confiée à Habitations Maska, a indiqué le directeur général, Louis Bilodeau.

image