26 février 2015
Les Voitures Robert
En route pour les plateaux de tournage américains
Par: Amilie Chalifoux
Deux Cadillac Modèle T de 1902 ont été reproduites par Les Voitures Robert pour le tournage de la série américaine The Knick.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Deux Cadillac Modèle T de 1902 ont été reproduites par Les Voitures Robert pour le tournage de la série américaine The Knick.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un défi de taille a été

Publicité
Activer le son

Parti de rien, avec seulement deux photos en main, Denis Robert et ses employés ont réalisé quatre reproductions de voitures anciennes datant de 1902, deux ambulances et deux Cadillac Modèle T, munies d’un moteur électrique. Contactée par les producteurs de la série le 15 décembre, l’entreprise de Saint-Pie n’a eu que cinq semaines pour effectuer le travail.

« Cela nous demandait d’effectuer un travail presque trois fois plus rapide qu’à l’habitude, raconte Denis Robert, propriétaire des Voitures Robert. Nous avons mis l’épaule à la roue et avons relevé le défi. Les producteurs de l’émission ont été eux-mêmes surpris que la commande soit complétée à temps. »

Les voitures ont donc été envoyées à New York par camion dans les délais prescrits. Elles ont été créées en vue du tournage de la série télévisée The Knick, réalisée par Steven Soderbergh (Erin Brockovich, seule contre tous, Traffic) dont l’histoire se passe dans un hôpital au début du 20e siècle.

« Nous avions beaucoup de critères à respecter pour adapter les voitures au tournage. Nous devions envoyer un prototype chaque jour par Internet. Les producteurs l’autorisaient, puis nous poursuivions notre travail. Cette commande n’aurait pas pu être réalisée sans les technologies de communications auxquelles nous avons accès aujourd’hui », explique M. Robert.

Au-delà, des frontières

Nées d’une passion que partageaient Denis Robert et son père pour les voitures à chevaux, Les Voitures Robert ont commencé leurs activités par la restauration de voitures à chevaux pour des amis. Jusqu’au jour où un collectionneur pour qui M. Robert effectuait des contrats lui proposa de l’amener aux États-Unis.

« J’ai vu qu’il y avait un marché ailleurs et j’ai décidé d’exporter nos voitures. De fil en aiguille, nous avons exporté notre savoir-faire partout dans le monde. »

L’Europe, Paris, Londres, Dubaï et l’Australie sont des lieux où exporte l’entreprise de M. Robert. Le Canada représente 20 % de son marché, tandis que 50 % de la production est envoyée aux États-Unis.

Elle a commencé ses activités d’exportation en 1990 et en 2000, elle produisait 2000 voitures par année. Il y a quatre ans, l’entreprise a ajouté une corde à son arc avec la reproduction de voitures anciennes munies d’un moteur électrique. Elle produit aujourd’hui de 800 à 1000 voitures par année et 5 à 10 % des commandes sont dédiées à des tournages pour le cinéma ou des téléséries. Les parcs d’amusements Walt Disney et SeaWorld font d’ailleurs partie de sa clientèle.

Rappelons que l’entreprise de Saint-Pie est bien retombée sur ses pattes à la suite de l’incendie, en 2012, qui a dévasté plus de 60 % de ses installations. Il a fallu un an et demi à l’entreprise pour rattraper sa production. Elle procèdera à la reconstruction de sa bâtisse cet été.

image