14 mai 2015
Encore le stationnement
Par: Le Courrier

Les changements apportés dans le ­stationnement sur rue à Saint-­Hyacinthe avec l’implantation des ­horodateurs restent une source de ­mécontentement, notamment du côté de la rue Sainte-Anne, au nord du viaduc.

Publicité
Activer le son

Le 4 mai, le conseil municipal a de ­nouveau reçu la visite du représentant des commerçants de cette artère, Patrick Cordeau.

Il avait des critiques à émettre au sujet des emplacements gratuits qui ont été ajoutés, soit 14 cases de 120 minutes en tou. Trois d’entre elles ne seraient pas au bon endroit, ce qui laisse néanmoins un taux de satisfaction élevé, lui a signalé le maire Claude Corbeil. Mais M. Cordeau a aussi exprimé sa déception quant à ­l’ensemble de l’oeuvre. « Avez-vous vu le nombre de locaux à louer sur Sainte-Anne? », a questionné M. Cordeau, qui attribue ce phénomène au stationnement payant. Après lui, Jeannot Caron s’est plaint des cases 120 minutes qui ont été créées devant la bâtisse qu’il gère, alors que ce sont des cases gratuites de 10 minutes dont auraient besoin ses ­locataires commerciaux. Enfin, Roger Lafrance, du Carrefour des groupes ­populaires, de la rue Saint-Antoine, a pourfendu la Ville pour avoir éliminé, sans prévenir, du stationnement gratuit le long de l’avenue de la Concorde Nord et en émettant sur-le-champ des ­contraventions de 43 $. « Au Carrefour, les ­travailleurs ont été estomaqués. Je trouve ça dommage pour les gens qui travaillent chez nous », a-t-il lancé. Le directeur ­général, Louis Bilodeau, lui a expliqué que cette mesure était nécessaire pour faciliter le passage des véhicules lourds vers le pont Morison, depuis l’imposition d’une restriction de charge sur le pont Bouchard.

image