2 novembre 2017
Essor du basketball à la PHD
Par: Maxime Prévost Durand
Sur la photo, Frédérick Bernard, responsable des sports, et Josée Viau, directrice adjointe (secondaire 1) sont entourés de joueurs de basketball du Drakkar et des entraîneurs Patrick Kervin (à gauche) et Jean-Philippe Loignon (à droite) à l'arrière. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, Frédérick Bernard, responsable des sports, et Josée Viau, directrice adjointe (secondaire 1) sont entourés de joueurs de basketball du Drakkar et des entraîneurs Patrick Kervin (à gauche) et Jean-Philippe Loignon (à droite) à l'arrière. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le basketball a la cote à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme et son essor ne fait que débuter. Depuis la rentrée, deux classes de concentration basketball ont été créées et la structure du Drakkar compte huit équipes, un sommet en Montérégie.

Publicité
Activer le son

Déjà près d’une cinquantaine d’athlètes se sont joints à la concentration pour sa première année d’existence. « Même si ce n’est pas un sport-études, c’est fédéré par la Fédération de basketball du Québec et évalué par Basketball Canada. On ne mise pas seulement sur le jeu. On met aussi l’emphase sur le développement moteur, la coordination et l’agilité », affirme Patrick Kervin, entraîneur-cadre du programme. Au-delà du succès de la concentration basket, la structure du Drakkar est en grande santé alors que huit équipes ont été formées pour la saison scolaire. « On dépasse des programmes sports-études pour ce qui est du nombre d’équipes », se réjouit Jean-Philippe Loignon, entraîneur en chef de la structure du Drakkar. Seule l’école Polybel de Beloeil en compte autant en Montérégie. La PHD aura deux équipes en division 3, cinq en division 2 et son équipe juvénile masculine en division 1.

Du jamais vu

Ce sera la première fois dans l’histoire de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme qu’une équipe de basketball évoluera au sein de la division 1. « À Saint-Hyacinthe, ça ne s’était jamais fait », soutient le responsable des sports, Frédérick Bernard. L’an dernier, l’équipe avait connu un grand succès en division 2, ratant le championnat provincial de peu après un match serré en finale régionale. En passant en division 1, le Drakkar s’alignera ainsi dans une ligue provinciale face aux meilleures équipes de partout au Québec. L’entraîneur-chef de l’équipe, Guylain Lapointe, est confiant que ses joueurs sauront rivaliser face à ces autres programmes établis. « On sera les petits nouveaux, mais nos joueurs travaillent fort. On a de très bons jeunes dans l’équipe. » Selon lui, le fait d’être en division 1 pourrait leur ouvrir les portes des plus hauts niveaux au collégial. « Déjà l’an dernier, on a un joueur qui a été recruté par Longueuil avec les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit et cette année on a de bonnes chances d’en voir 3 ou 4 se rendre en division 1 collégiale », estime-t-il. En saison régulière, le Drakkar évoluera au sein de la conférence Grand Montréal. Son premier match sera présenté le 17 novembre à Montréal contre l’Académie Dunton. Une douzaine de parties seront disputées durant la saison. Pour répondre aux exigences de la ligue, la PHD a dû se munir d’un panneau numérique et d’un tableau des 24 secondes, un investissement de près de 12 000 $. De nouveaux uniformes ont aussi été conçus pour toutes les équipes de basketball et arborent un logo rafraîchi du Drakkar, avec le rouge et le gris comme couleurs dominantes.

image