17 juillet 2014
Exceldor et le Groupe Nutri en mode acquisition
Par: Jean-Luc Lorry
L'usine Nutri-Oeuf de Saint-Hyacinthe.

L'usine Nutri-Oeuf de Saint-Hyacinthe.

Propriétaire entre autres de Nutri-Oeuf à Saint-Hyacinthe, le Groupe Nutri prend du volume en gobant Les oeufs Ovales, un concurrent alléchant situé dans la région de Québec. Parallèlement, le transformateur alimentaire Exceldor qui possède une usine à Saint-Damase engloutira l’ontarienne Parrish & Heimbecker Foods qui commercialise les dindons Butterball au Canada.

publicité

Ces deux acquisitions dont les montants n’ont pas été divulgués consolideront les activités respectives de ces deux importants joueurs de l’industrie agroalimentaire.

« Nos propriétaires sont les producteurs d’oeufs et ceux-ci visent une expansion de l’entreprise à travers le Canada. L’acquisition des oeufs Ovales nous permet d’accéder au second rang national en assurant entre 25 % et 28 % de la distribution des oeufs au pays », indique en entrevue au COURRIER, Bruno Leclerc, directeur général de Nutri-Oeuf. Annuellement, 1,7 milliard d’oeufs quittent les six usines canadiennes du Groupe Nutri (Manitoba, Ontario, Nouvelle-Écosse et Québec) où sont employées 300 personnes incluant la récente transaction.L’acquisition des oeufs Ovales représente une opération stratégique pour le Groupe-Nutri qui lui permet ainsi de commercialiser ses produits sur l’ensemble des provinces maritimes.Annuellement, les 60 employés des oeufs Ovales classifient et emballent plus de 30 millions de douzaines d’oeufs à l’usine de Saint-Lambert-de-Lauzon, près de Lévis.

Opération dindon

La coopérative Exceldor a le vent dans les voiles. Propriétaire d’une usine dernier cri construite au coût de 31 M$ à Saint-Bruno-de-Montarville, l’entreprise finalisera cet automne l’acquisition de Parrish & Heimbecker Foods qui transforme des dindons vendus sous la marque Butterball.

« Nous sommes très enthousiastes devant les possibilités de croissance que nous amène la marque Butterball, permettant ainsi à Exceldor de devenir le chef de file de l’industrie de la transformation de dindon au Canada », a mentionné par voie de communiqué, René Proulx, président-directeur général d’Exceldor. Cette acquisition permettra l’ajout de deux usines situées en Ontario. Celles-ci s’ajouteront aux unités de production de Saint-Damase, de Saint-Bruno-de-Montarville de Saint-Anselme et de Saint-Agapit.À la suite de cette transaction, le chiffre d’affaires d’Exceldor atteindra 625 M$, soit une augmentation de 125 M$. Le nombre d’employés qui est actuellement de 1 400 grimpera à 1 800 salariés. La production d’Exceldor s’élève à 1,4 million de volailles (poulets et dindons) par semaine.

image