23 janvier 2020
Histoire d'ici
Familles maskoutaines (21) – Les Archambault
Par: Le Courrier

Michel Archambault. Photo Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH380

Au 212e rang des 1000 premiers noms de famille au Québec, les Archambault se situent en 21e position des familles maskoutaines.

Publicité
Activer le son

Le premier Archambault à émigrer en Nouvelle-France est Jacques, originaire de Dompierre-sur-Mer, près de La Rochelle. Il y arrive en 1646, avec son épouse Françoise Tourault et leurs six enfants âgés de deux à seize ans. En 1654, Jacques s’engage à demeurer définitivement à Ville-Marie.

À Saint-Hyacinthe, le premier acte au nom des Archambault est la sépulture, inscrite à Notre-Dame-du-Rosaire, le 25 février 1800, de Marie-Josephte, décédée deux jours plus tôt, âgée de seulement 32 ans, épouse d’Armand Gaumond. Ils s’étaient mariés le 17 septembre 1792 à Saint-Antoine-sur-Richelieu.

Jean-Baptiste-Olivier Archambault

Fils de Joseph-Antoine Archambault, cultivateur, et de Philomène Desnoyers-Lajeunesse, il est né et a été baptisé à Saint-Antoine-sur-Richelieu, le 8 novembre 1876. En 1887, il est entré au Séminaire de Saint-Hyacinthe et fut ordonné prêtre, le 15 juillet 1900, dans sa paroisse natale par Mgr Maxime Decelles. Il enseigna par la suite au Séminaire de Saint-Hyacinthe en syntaxe, belles-lettres et rhétorique, 1900-1908, en philosophie, 1911-1924, et en théologie, 1917-1924.

En 1931, à la suite du décès du chanoine Léon Pratte, il devient, à la demande de Mgr Fabien-Zoël Decelles, le 11e supérieur du Séminaire. Le 12 mai 1937, il est membre fondateur de la Société d’histoire régionale de Saint-Hyacinthe. Il revient à l’enseignement en 1939. Il est décédé à Saint-Hyacinthe le 29 octobre 1946, à l’âge de 69 ans et 11 mois. Ses funérailles furent célébrées le 2 novembre en la cathédrale de Saint-Hyacinthe.

Louis-Onil Archambault

Cadet des neuf enfants d’Ovila Archambault et d’Azélie Dauphinais, il est né le 12 juillet 1908 et fut baptisé le lendemain à Saint-Denis-sur-Richelieu. Aux mariages de ses enfants, on le retrouve sous le prénom de L’Onil. Déjà en 1933, on mentionne un voyage « en l’autobus de M. Archambault de St-Denis ».

Le 12 septembre 1938, il épouse Rosée Laporte à Saint-Bernard-de-Michaudville. En 1950, la Gazette officielle du Québec mentionne l’obtention de lettres patentes pour exercer l’industrie et le commerce du transport, sous le nom de « Autobus Archambault Ltée », dont le siège social sera à Saint-Hyacinthe. Le garage de la compagnie était situé au 370, rue Sainte-Anne, à l’endroit précis où loge depuis plusieurs années un lave-auto.

On trouve dans les journaux locaux plusieurs mentions de voyages organisés : Cap-de-la-Madeleine, New York et Washington, tour de la Gaspésie, Lac-Brome, etc. M. Archambault est décédé le 28 janvier 1995, à l’âge de 86 ans.

Michel Archambault

Né à Saint-Hyacinthe le 27 septembre 1950, fils de Philippe Archambault et de Jacqueline Desrochers, il a été baptisé le 1er octobre à l’église du Précieux-Sang. Surnommé « Ti-Pit », il fait partie de la première équipe pee-wee maskoutaine qui prend part au Tournoi de hockey de Québec en janvier 1962.

À la fin de la saison 1966-1967, il se joint aux Rangers de Drummondville. L’année suivante, son tir puissant lui procure 23 buts. Deux ans plus tard, il connaît une saison exceptionnelle avec 69 buts et 83 passes. Il est repêché par les Blackhawks de Chicago. En 1972, il se joint aux Nordiques de Québec. En 1978, il prend la direction de l’Autriche et, l’année suivante, il est joueur-instructeur des Gaulois de Saint-Hyacinthe. Il a aussi participé au monde du soccer maskoutain.

Le 7 avril 2018, la Ville de Saint-Hyacinthe inaugurait la patinoire multisports Michel-Archambault au Centre communautaire La Providence. Quelques semaines plus tard, soit le 23 mai 2018, ce sportif maskoutain bien connu décédait à Saint-Jérôme à l’âge de 67 ans.

À suivre : Les Bernier

Daniel Girouard, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image