28 novembre 2013
Femmes et patrimoine
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

Chers citoyens de Saint-Hyacinthe,

Comme vous le savez probablement, j’étais la présidente d’honneur de la soirée Femmes et patrimoine au profit du projet de Musée régional de Saint-Hyacinthe. Si j’écris cette lettre, c’est pour vous remercier de votre réponse, pour remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé ou assisté à la soirée. Plus de 300 personnes étaient présentes à la maison-mère des Soeurs de Saint-Joseph, le vendredi 15 novembre, pour assister aux quatre présentations sur des femmes qui ont façonné l’histoire de notre ville, de notre région, et du Québec tout entier, à savoir les filles du Roy, Rosalie Papineau, Élisabeth Bergeron et Henriette Dessaulles. Nombre de ces personnes sont restées après l’activité pour discuter, pour se rencontrer autour du buffet. Pendant la période de vente des billets et lors de la soirée, nous avons été ébahis par la réponse de la population de Saint-Hyacinthe à notre événement, nous avons pu sentir l’appui de la population à ce merveilleux projet. Quelle soirée inoubliable! On a pu constater ce soir-là, comme jamais auparavant, que les Maskoutains sont fiers de leur patrimoine et qu’ils souhaitent que tout soit mis en oeuvre afin de mettre en valeur cette riche histoire de Saint-Hyacinthe. Pour répondre à ce besoin clairement identifié par la population, nous devons, ensemble, mettre sur pied un musée régional qui, à mes yeux, doit être érigé dans le secteur patrimonial bâti de Saint-Hyacinthe, dans la mesure du possible au centre-ville ou tout près de celui-ci. Maintenant que nous savons avec certitude que les Maskoutains désirent ardemment mettre en valeur notre patrimoine, il faut désormais organiser l’avenir de telle sorte que ce projet tant attendu se réalise. Je sais que les forces positives de Saint-Hyacinthe vont actuellement dans le même sens, il faut maintenant poser des gestes concrets afin que ce projet de musée prenne forme, et, pourquoi pas, à l’intérieur d’un projet plus vaste où l’on regroupera, sous un même toit, notre bibliothèque et notre centre d’histoire.

Manon Robert

image