18 février 2016
Guillaume Desmarais suspendu pour 10 matchs
Par: Maxime Prévost Durand

Pour la première fois dans l’histoire de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, une partie a été annulée en raison d’une blessure survenue sur la glace.

Publicité
Activer le son

James Orr, des Lions du Lac Saint-Louis, est resté étendu longuement sur la glace après avoir été plaqué par-derrière, tête première contre la bande, par l’attaquant des Gaulois d’Antoine-Girouard ­Guillaume Desmarais, seulement 45 secondes après le début de la rencontre entre les deux équipes le 10 février.

La scène laissait présager quelque chose de grave, si bien que le joueur des Lions n’a même pas tenté de se relever. Les joueurs des deux équipes ont été priés de ­retourner au vestiaire en attendant l’arrivée de ­l’ambulance, une dizaine de minutes plus tard. Le directeur général de la ligue, Georges Marien, a finalement pris la ­décision de reporter le match. « Personne de la ligue n’était présent au match. Dès qu’un incident se produit, on doit communiquer avec moi. Avec le rapport qu’on me donnait de la situation, j’ai décidé ­d’annuler la rencontre pour la sécurité et la santé psychologique des joueurs. C’est la première fois qu’on arrête un match pour une blessure », a-t-il indiqué lorsque rejoint par LE COURRIER.

Heureusement, James Orr ne devrait pas conserver de séquelles graves de cet incident. Il a subi une fracture de la ­première vertèbre et devra porter un ­collet cervical durant une période de six à huit semaines, mais aucune opération ne semble nécessaire à première vue. Il a obtenu son congé de l’hôpital le soir même.

Suspension

La scène a été captée par la caméra de la ligue, qui filme chaque rencontre. James Orr attendait une passe près de la bande dans son territoire, à la hauteur de la ligne bleue. Il faisait dos au centre de la glace. Guillaume ­Desmarais est arrivé par-derrière et l’a plaqué. Orr a donné tête première contre la bande.

« Il n’a jamais perdu connaissance, mais il ne bougeait pas », raconte Georges Marien, d’après les images qu’il a vues.

Guillaume Desmarais, qui a reçu une pénalité de partie et une suspension automatique de trois rencontres, a rencontré lundi dernier le directeur général de la ligue en compagnie du responsable de la sécurité des joueurs, Doug Hayward.

Au terme de cette rencontre, il a été ­décidé que le numéro 32 des Gaulois ­devra purger une suspension totale de dix rencontres pour son geste.

image